Source ID:93fec432-d9d3-488a-884b-0cda4740ec7e; App Source:alfamedia

Côte-Nord: Formothane élargit sa clientèle jusqu'à Montréal

L'entreprise Formothane, basée à Sept-Îles, est spécialisée dans... (Photo fournie par Formothane)

Agrandir

L'entreprise Formothane, basée à Sept-Îles, est spécialisée dans la fabrication de pièces de remplacement avec des plastiques industriels.

Photo fournie par Formothane

Yvon Laprade

Collaboration spéciale

La Presse

« Risquer pour avancer. » Pascal Beaulieu, 46 ans, soutient avoir pris un « risque calculé », il y a deux ans, en faisant l'acquisition d'une PME solidement implantée à Sept-Îles.

L'entreprise Formothane, basée à Sept-Iles, est spécialisée dans... (Photo fournie par Formothane) - image 1.0

Agrandir

L'entreprise Formothane, basée à Sept-Iles, est spécialisée dans la fabrication de pièces de remplacement avec des plastiques industriels.

Photo fournie par Formothane

L'entreprise Formothane, basée à Sept-Iles, est spécialisée dans... (Photo fournie par Formothane) - image 1.1

Agrandir

L'entreprise Formothane, basée à Sept-Iles, est spécialisée dans la fabrication de pièces de remplacement avec des plastiques industriels.

Photo fournie par Formothane

« Il y avait une entreprise à vendre, et je voulais l'acheter, raconte le PDG de Formothane. Je suis allé voir mon banquier et j'ai financé l'acquisition avec ma maison. Qui ne risque rien n'a rien ! »

Il venait alors de perdre son emploi à la suite de la cessation des activités de la société minière en faillite Cliffs Natural Resources, au même titre que les 300 autres travailleurs.

« J'étais coordonnateur à la salle de contrôle, se souvient-il. Ça faisait déjà un bon moment que je voulais avoir mes propres affaires ! C'est à ce moment que j'ai fait une offre au propriétaire [Norman McKinnon]. Il est devenu mon coach et il l'est encore aujourd'hui. »

M. Beaulieu l'admet humblement. Il ne connaissait pas l'industrie des plastiques industriels, mais il savait dans quoi il s'aventurait.

« Je connaissais le domaine de la fabrication, l'usinage », raconte-t-il.

DES MARCHÉS À DÉVELOPPER

Depuis cette acquisition - la transition avec l'actuel propriétaire sera complétée en cours d'année - , il avoue ne pas avoir eu le temps de chômer.

« Nous parvenons à tirer notre épingle du jeu en développant de nouveaux marchés, en misant sur la diversification et en élargissant notre territoire de vente à travers le Québec, énumère-t-il. Nous sommes encore très présents à Sept-Îles, mais nous vendons de plus en plus à des clients à travers le Québec, jusqu'à Montréal. »

« On ne fabrique pas des bracelets pour des montres en plastique, ni des couverts d'ordinateur. On est dans la grande industrie. On achète des feuilles [de plastique] de 4 pieds par 10 pieds et on s'en sert pour fabriquer des pièces uniques, à l'aide d'une table à dessiner à commande numérique. » - Pascal Beaulieu

M. Beaulieu se dit optimiste face à l'avenir de son entreprise et de sa région, mais il constate, comme bien d'autres entrepreneurs, que la Côte-Nord peine à se relever.

« Des entreprises sont passées de 30 à 8-10 employés, se désole-t-il. Des travailleurs ont dû quitter la région pour trouver du travail ailleurs. »

« J'ai des chums qui sont arrivés au bout de leur chômage, ajoute-t-il, et qui ont vendu leur maison à perte. Mon voisin est parti à la mi-décembre et il ne sait pas quand il va revenir voir sa famille. Il travaille maintenant dans une mine, dans le bout de Val-d'Or ! »

SON VÉLO ET SON JEEP

Pourtant, rien ne prédestinait l'entrepreneur à faire carrière à Sept-Îles, dans cette ville de 25 600 habitants. D'ailleurs, quand il regarde dans son rétroviseur, il ne peut s'empêcher de sourire.

« J'ai quitté Mont-Joli en 1994 [à 23 ans] au volant de ma Jeep avec mon vélo de montagne, mon système de son et mes vêtements, se souvient-il. Je me rendais alors à Sept-Îles pour un essai de trois semaines chez le fabricant d'équipement industriel Métal 7. J'y suis resté 14 ans ! »

Ses racines et sa famille se trouvent toujours en Gaspésie.

DÉFIS D'ENTREPRISE

« Notre cheval de bataille, c'est de faire la démonstration que les plastiques industriels sont souvent plus efficaces que l'acier et qu'on peut les utiliser pour plusieurs applications. C'est une question de coût-bénéfice et de maniabilité. »

SOLUTION D'ENTREPRISE

« On est en train de développer de nouveaux territoires. On veut se faire connaître davantage de nos clients, et des clients potentiels, et ça passe par un catalogue dans lequel nous allons faire la promotion de nos produits et vanter nos réalisations. Nous voulons devenir un joueur incontournable. »

FORMOTHANE EN BREF

PDG : Pascal Beaulieu

Siège social : Sept-Îles

Actionnaires : Pascal Beaulieu, Richard Gervais, Martin Vallée

Nombre d'employés : 6

Mission : fabrication de pièces de remplacement avec des plastiques industriels




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer