Source ID:533336; App Source:cedromItem

Comptables

Étudiants et cabinets de comptables à l'heure des changements

Diane Messier est vice-présidente accès à la profession... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Diane Messier est vice-présidente accès à la profession à l'Ordre des CPA du Québec.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Didier Bert

Collaboration spéciale

La Presse

Dès le mois de septembre, les programmes de formation menant au titre de comptable professionnel agréé (CPA) seront fusionnés. Quelles sont les conséquences pour les étudiants? Et pour les bureaux comptables? Diane Messier, vice-présidente accès à la profession à l'Ordre des CPA du Québec, a accepté de répondre à nos questions.

Q Quel est le nouveau cheminement à suivre pour devenir comptable professionnel agréé?

R Les critères sont uniques, mais ils ressemblent beaucoup à ce qui existait dans les trois anciens programmes menant aux titres de CGA, CMA et CA: obtenir un baccalauréat en comptabilité, suivre un programme de formation professionnelle, réussir l'examen final, et tout cela en faisant un stage de 24 mois. Certains programmes allaient plus loin en management, d'autres en certification. C'est un rééquilibrage qui a été fait, en gardant le meilleur de chaque cheminement.

Q Comment se déroulera la transition pour les étudiants des anciens programmes?

R Les trois cheminements ont été maintenus jusqu'en mai 2014. Dès le mois de septembre, toutes les universités offriront le nouveau programme, et l'Ordre proposera également son cours à distance. Pour ceux qui suivent un ancien programme, rien ne changera s'ils réussissent l'examen d'ici à l'été 2015. Et s'il ne leur reste que le stage à achever, ils auront jusqu'en 2018 pour le faire.

Q Et pour ceux qui ne réussiront pas l'examen à temps?

R Ceux qui n'y parviendront pas devront passer le nouvel examen des comptables professionnels agréés (CPA). Ils pourraient devoir suivre des cours de mise à niveau. Nous sommes en train de définir les modalités de cette transition, car nous savons que des étudiants seront concernés. Ceux-ci auront au moins deux modules à travailler pour se présenter au nouvel examen.

Q Qu'est-ce que ce cheminement unique change pour les étudiants?

R Ils n'ont plus à se demander vers quel titre se diriger. C'était une préoccupation qu'ils rencontraient alors qu'ils avaient déjà entamé leurs études. Après la deuxième année du baccalauréat, les cheminements se distinguaient. Et les ordres professionnels étaient en forte concurrence les uns contre les autres. Tout le monde essayait d'aller chercher des étudiants. À présent, les étudiants n'ont pas besoin de se questionner autant. C'est la même règle pour tout le monde.

Q Et pour les recruteurs?

R Les cabinets comptables se retrouvent avec un bassin important d'étudiants. Auparavant, quand ils accueillaient un étudiant en stage, ils savaient quel titre l'étudiant visait... mais celui-ci pouvait changer d'avis. Cela enlève ce casse-tête aux cabinets qui, de plus, peuvent désormais proposer des stages dans un programme préapprouvé. Seul le cheminement CA proposait cette possibilité. Dès cet automne, nous voulons même élargir l'accès aux programmes préapprouvés à tous les employeurs qui accueillent des stagiaires, et pas seulement aux cabinets.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer