Faut-il toujours payer ses dettes avant de commencer à épargner ? Les experts consultés s’entendent pour dire que cela dépend des dettes. Chose certaine, il faut s’assurer de ne pas laisser son taux d’endettement croître continuellement, particulièrement en ces temps incertains. Voici quatre conseils à suivre pour contrôler ses dettes et commencer à épargner tôt.

Martine Letarte Martine Letarte
Collaboration spéciale

1– Rembourse tes dettes aux taux d’intérêt élevés

« Qui paie ses dettes s’enrichit », affirme d’emblée Angela Iermieri, planificatrice financière chez Desjardins. Cette règle de base est bonne à suivre, mais Mme Iermieri précise qu’il faut comparer les taux d’intérêt de ses dettes et le taux de rendement anticipé de ses placements pour prendre la bonne décision. « C’est certain que, par exemple, les cartes de crédit ont un taux d’intérêt beaucoup plus élevé que le rendement des placements, alors il faut normalement les rembourser avant d’épargner », ajoute-t-elle.

2– Ne te presse pas pour rembourser ton hypothèque et ton prêt étudiant

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Simon Préfontaine, planificateur financier chez Lafond Services Financiers

Par contre, les taux des prêts hypothécaires et des prêts étudiants gouvernementaux sont très bas. « Ce sont de bonnes dettes, et on ne veut pas les payer rapidement », affirme Simon Préfontaine, planificateur financier chez Lafond Services Financiers.

De plus, il souligne qu’on obtient un crédit d’impôt pour les intérêts payés sur un prêt étudiant et que les intérêts payés sur une propriété à revenus peuvent être déduits de son revenu imposable.

3– Fais attention à ton taux d’endettement

Pour le prêt auto, c’est plus difficile à trancher.

Souvent, les taux d’intérêt sont bas, donc il pourrait être avantageux d’épargner dans son REER avec un taux de rendement élevé plutôt que de rembourser son prêt.

Simon Préfontaine

Mais ça dépend de l’objectif du client. Par exemple, s’il se prépare à acheter une propriété, il pourrait se placer en meilleure position pour emprunter s’il remboursait son prêt auto. »

C’est qu’avant d’accorder un prêt hypothécaire, les institutions financières regardent différents ratios d’endettement, dont l’amortissement total de la dette. Pour le calculer, on additionne les frais annuels liés au logement (capital, intérêts, taxes, chauffage) et les autres dettes, puis on divise la somme par le revenu annuel brut de la personne. La limite acceptée par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) est 42 %.

« Nous suggérons toutefois de ne pas dépasser 40 %, indique Angela Iermieri. Et pendant la crise sanitaire, pourquoi ne pas essayer de rester en bas de 35 %, question de se laisser un peu de lousse pour des imprévus ? »

4– Commence à épargner le plus tôt possible

Selon Angela Iermieri, c’est aussi une mauvaise idée d’attendre d’avoir terminé de payer sa propriété avant de commencer à investir pour sa retraite. « L’idéal est d’inclure des habitudes d’épargne dans son budget lorsqu’on est jeune, sous forme de prélèvement automatique, et de l’augmenter progressivement, selon ses moyens. Il ne faut pas négliger non plus les intérêts composés. Si on investit 3000 $ par année de 30 à 40 ans, on aura presque le même montant à 60 ans que si on investit 3000 $ par année de 41 à 60 ans. »