Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Un des plus gros actionnaires du Groupe Colabor vient de réduire sa participation dans le distributeur alimentaire de Boucherville.

Le gestionnaire d’actifs montréalais Claret a révélé vendredi aux autorités boursières avoir amorcé le mois de février avec un investissement équivalant à moins de 10 % des actions de Colabor. La vente d’actions qui a forcé cette divulgation publique est survenue le 25 janvier.

La valeur de l’action de Colabor a doublé au cours des quatre derniers mois.

***

Saputo a gagné un adepte jeudi après la publication de sa plus récente performance trimestrielle. Mark Petrie, de la CIBC, propose dorénavant l’achat de l’action. L’amélioration du contexte économique, la force de la plateforme du transformateur montréalais de produits laitiers et son évaluation « attrayante » sont les principaux éléments qui l’incitent à modifier sa recommandation.

***

Le gestionnaire d’actifs montréalais Pembroke a révélé mardi aux autorités détenir désormais une participation inférieure à 10 % dans Tecsys. L’action du fournisseur montréalais de logiciels de gestion de la chaîne d’approvisionnement a doublé de valeur depuis le début d’octobre.

***

Opsens, un fabricant québécois de capteurs à fibre optique, a gagné un nouvel admirateur cette semaine. Rahul Sarugaser, de la firme Raymond James, est devenu le cinquième analyste à suivre officiellement les activités de l’entreprise de technologie médicale. « Bien que la croissance des revenus ait été lente, j’anticipe du momentum au cours des quatre à six prochains trimestres. » Il suggère l’achat de l’action et fixe sa cible sur 12 mois à 2,50 $. Le titre fait l’unanimité : tous les analystes recommandent d’acheter. Opsens est un des grands gagnants boursiers du Québec en ce début d’année. Le titre a gagné 36 % en janvier.

***

Les mises en garde aux petits investisseurs viennent de partout depuis quelques jours. En plus des avertissements lancés par les gendarmes boursiers des deux côtés de la frontière, les grands courtiers à escompte canadiens incitent eux aussi à la prudence. BMO Ligne d’action, par exemple, a souligné cette semaine à ses clients qu’en raison de la récente volatilité des marchés, les risques liés à la négociation de certains titres sont plus élevés.

***

Le président du conseil d’administration du CN vient d’acheter pour près d’un demi-million de dollars d’actions du transporteur ferroviaire montréalais. Robert Pace a acheté un bloc de 3670 actions le 29 janvier. Il a payé un prix unitaire de 130,39 $. L’action du CN s’est retrouvée sous pression durant presque tout le mois de janvier après qu’il eut été révélé qu’un de ses principaux actionnaires avait abaissé sa participation de façon importante. La Fondation Bill et Melinda Gates a vendu pour plus de 400 millions de dollars d’actions du CN en janvier.

***

Haivision a perdu l’appui de Canaccord en milieu de semaine. Robert Young a retiré mercredi sa recommandation d’achat sur le titre du fournisseur montréalais de solutions pour la diffusion vidéo en continu. Il suggère aux investisseurs de faire « une pause » après la forte poussée du titre depuis son entrée en Bourse à la mi-décembre en soulignant une « absence de levier visible » susceptible de faire monter l’action d’ici l’exercice financier 2022.

***

Canaccord a retiré sa recommandation d’achat sur WSP en début de semaine. L’analyste Yuri Lynk mentionne que le titre de l’entreprise montréalaise de génie-conseil s’est apprécié de 25 % depuis 12 mois et que les gains boursiers paraissent limités à court terme. Les attentes du marché sont trop agressives, à son avis. Si WSP dispose d’une « excellente » flexibilité financière lui permettant de réaliser d’autres acquisitions, il croit que le marché escompte déjà partiellement la prochaine transaction.

***

Les titres québécois d’Alithya, Stella-Jones, Stingray, BRP, mdf commerce et Lightspeed ont tous touché cette semaine un sommet des 52 dernières semaines à la Bourse de Toronto.