Télétravailleurs, votre employeur vous demandera peut-être dans les prochains jours si vous comptez faire une demande de déduction de vos dépenses à taux fixe ou détaillée. Le gouvernement du Québec vient de sortir un simulateur en ligne pour vous aider à prendre la bonne décision.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

Les employeurs ont jusqu’au 28 février pour remplir les formulaires fiscaux et les remettre aux employés. Plusieurs espèrent ne pas avoir à remplir le formulaire T22 00 même si le gouvernement fédéral l’a simplifié et raccourci de trois à une page à cause de la pandémie.

« Avant, le formulaire était rempli systématiquement pour tous les employés qui étaient tenus d’avoir un bureau à domicile. Avec la pandémie, ce nombre a grimpé en flèche. Un employeur peut donc se retrouver à devoir fournir un formulaire à 300 employés et c’est énormément de travail », explique Luce Morin, CPA et CA chez Active services comptables et fiscaux, qui a reçu beaucoup d’appels d’entreprises à ce sujet dans les derniers jours.

Faire le bon choix

Avant d’opter d’emblée pour la version simplifiée, qui ne nécessite pas de fournir le formulaire T22 00 de l’employeur lors de votre déclaration, vous pouvez vérifier quelle version vous avantagera le plus avec le nouveau simulateur mis en ligne par le gouvernement du Québec. Vous pourriez être surpris des résultats. Le plus long sera de calculer la superficie totale de votre domicile et celle où se trouve votre bureau à domicile consacré au télétravail.

Faites le calcul : http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/outils/teletravail-fr.asp

Une déduction pour locataires seulement

Les locataires ont un grand avantage sur les propriétaires, car ils peuvent déduire une partie de leur loyer.

Une personne qui habite dans un quatre et demie à 1000 $, dont une pièce sert de bureau à domicile, pourra déduire 25 % des 1000 $, et ce, pour le nombre de mois en télétravail. Si la personne y est depuis le mois de mars, soit 10 mois, elle pourra déduire 2500 $ en plus des autres dépenses comme l’électricité qui sera aussi calculée en fonction des 25 % de ce quatre et demie.

Luce Morin, CPA et CA chez Active services comptables et fiscaux

La méthode à taux fixe donne un maximum de 400 $.

Faute de pièce disponible, vous avez dû travailler sur la table de la cuisine ? « Si la salle à manger occupe 25 % de la maison et que la table est utilisée à 80 % pour le travail, on prendra 25 % de 80 %, donc 20 % comme pourcentage admissible pour les fins du calcul », précise-t-elle.

Si les travailleurs autonomes propriétaires d’une maison ou d’un condo peuvent déduire l’intérêt sur leur hypothèque, les assurances et les taxes foncières, les employés télétravailleurs propriétaires ne le peuvent pas.

« Tout ce qu’ils peuvent déduire, c’est l’électricité. En plus, quand tu as une maison, le pourcentage de la superficie de la pièce que tu utilises par rapport à celle de la maison au complet est moins élevé. Les gens vont arriver à 8 % plutôt que le 25 % d’un quatre pièces et demie. Si tu prends 8 % de ta facture d’Hydro-Québec à 2000 $, ça ne fait que 160 $. »

« C’est très dur d’expliquer cette logique aux clients télétravailleurs qui sont propriétaires, affirme de son côté Josée Cabral, spécialiste de l’impôt supérieur chez H&R Block. Même quelqu’un qui n’a plus d’hypothèque ne peut pas déduire les taxes. Je trouve ça dommage. Reste à voir si le gouvernement se décidera à faire ce changement un jour. »

Les autres dépenses déductibles

Votre nouveau bureau assis debout ainsi que votre chaise ergonomique flambant neuve ne sont pas des dépenses admissibles. Vous pouvez déduire l’achat de papier et d’encre, mais pas l’achat de l’imprimante. Les frais d’accès à l’internet, de cellulaire et d’entretien mineurs sont déductibles s'ils ne sont pas remboursés par votre employeur..

« La dépense et l’utilisation doivent être raisonnables, souligne la spécialiste de l’impôt supérieur chez H&R Block. Si on utilisait déjà l’internet pour les besoins de la famille, il faut en tenir compte. »