Certains contribuables peuvent désormais produire leur déclaration d’impôt sur le revenu fédérale avec un simple appel téléphonique. Robot conversationnel et clavardage sont d’autres mesures d’aide interactive.

Marc Tison Marc Tison
La Presse

L’impôt téléphonique

Non, il ne s’agit pas d’un nouvel impôt sur les téléphones, mais plutôt l’inverse : une déclaration fédérale de revenus produite lors d’un appel téléphonique.

Les contribuables admissibles pourront faire leur déclaration de revenus entièrement par téléphone, dans un échange avec un interlocuteur automatique. Le nouveau service Produire ma déclaration de l’Agence du revenu du Canada (ARC) s’adresse aux personnes qui ont un faible revenu ou un revenu fixe et dont la situation financière demeure inchangée d’une année à l’autre.

Les personnes admissibles ont reçu en février une lettre à ce sujet. « Un peu plus de 720 000 lettres ont été envoyées, dont 124 000 aux résidants du Québec », a informé l’Agence du revenu du Canada. On ne peut s’inscrire autrement à ce service.

Le service Produire ma déclaration est gratuit et sécurisé, assure l’ARC. Il n’y a aucun formulaire à remplir – sur papier ou en ligne – ni calcul à faire.

Il est entièrement automatisé. L’entrée des données s’effectue au clavier téléphonique.

La portée de cette interaction téléphonique, qui comporte de 10 à 30 questions selon la province de résidence du contribuable, est cependant limitée. Ainsi, le questionnaire ne permet pas de demander des déductions pour frais médicaux, dons de charité ou cotisations REER.

Le service sera offert jusqu’au 30 juin 2020 à 23 h 59.

Une autre conversation téléphonique

Sur cet élan communicatif, l’Agence du revenu du Canada lancera à la fin de mars son robot conversationnel Charlie.

Il pourra répondre à des questions simples et courantes en matière de production de déclarations de revenus, par exemple :

– Comment puis-je changer mon adresse ?

– Comment puis-je effectuer un paiement à l’ARC ?

– Comment puis-je m’inscrire au dépôt direct ?

Mais Charlie demeurera interloqué devant des questions spécifiques sur le compte du demandeur ou des questions fiscales détaillées – que dois-je inscrire à la ligne 123 ?

Dans le cadre de ce projet pilote, « les questions que vous lui poserez l’aideront à devenir plus compétent et plus interactif », indique l’ARC.

Le papier n’est pas passé de mode

Au milieu de ce déploiement technologique, Revenu Canada tient tout de même à faire savoir que les déclarations sur papier ne sont pas passées de mode. Ces déclarations parées d’un charme désuet – et les impôts qui en découlent – seront reçues et traitées avec la même considération qu’une production électronique. Quoiqu’un peu moins rapidement.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Revenu Canada souligne que les déclarations sur papier seront reçues et traitées avec la même considération qu’une production électronique.

Du côté de Québec

Contrairement aux autres Canadiens, qui produisent leur déclaration de revenus provinciale sur le même formulaire que leur déclaration fédérale, les contribuables québécois qui profiteront du service Produire ma déclaration devront se rabattre sur des méthodes plus traditionnelles pour leur déclaration du Québec.

Revenu Québec n’offre pas non plus de robot conversationnel. « Nous avons de vraies personnes ! », réplique avec humour son porte-parole Martin Croteau. « Depuis quelques années, Revenu Québec organise des sessions de clavardage pour répondre aux questions générales des particuliers et des entreprises. »

Ces séances auront lieu les 18 mars et 8 avril.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Les contribuables québécois qui profiteront du service Produire ma déclaration devront se rabattre sur des méthodes plus traditionnelles pour leur déclaration du Québec.

« Le clavardage se déroulera sur notre page Facebook, explique Martin Croteau. Les gens seront invités à écrire leurs questions sur le mur ou dans la section des commentaires. Une équipe d’agents du service à la clientèle sera mobilisée pour y répondre. »

Le Service d’aide en impôt

Les personnes qui ont une situation fiscale simple et des revenus réduits peuvent également faire appel (au sens figuré, et non téléphonique) au Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles, administré conjointement par l’Agence du revenu du Canada (ARC) et Revenu Québec.

Offertes gratuitement par divers organismes communautaires participants, des séances de préparation de déclarations de revenus, fédérales et provinciales, sont tenues dans plusieurs villes du Québec.

Les plafonds de revenus suggérés – ils peuvent varier selon les organismes – sont de 25 000 $ pour une personne seule et de 30 000 $ pour un couple, plus 2000 $ par personne à charge supplémentaire.