Après les cercueils de Costco, voici maintenant des pierres tombales sur Amazon. Comment s’y retrouver parmi tous les vendeurs de monuments funéraires ? Dix choses à savoir pour magasiner une pierre tombale.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

Première étape : louer une place

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Contrairement à la croyance populaire, des places sont encore disponibles dans de nombreux cimetières du Québec.

Contrairement à la croyance populaire, des places sont encore disponibles dans de nombreux cimetières du Québec. Si 80 % des Québécois ont choisi la crémation en 2018, la moitié a fait enterrer ses cendres dans un cimetière. Avant de commencer à magasiner sa pierre tombale, la première étape est de réserver une place dans un cimetière et de vous renseigner sur ses règles, car il n’y a pas d’uniformité. La location et l’entretien d’un lot pour 99 ans coûtent de 2000 $ à 4000 $ selon les régions de la province.

Les « tout-inclus » ?

Ceux qui ne veulent pas se compliquer la vie ont deux choix. Le premier : opter pour une maison funéraire qui s’occupera d’organiser les funérailles au complet, y compris l’achat du monument funéraire. Le deuxième : choisir un cimetière qui fait la vente de monuments. Certains sont d’ailleurs inventifs pour réduire les coûts. Ils ont des pierres déjà installées qu’il suffit de faire graver. Une option plus économique, parce que le cimetière a pu obtenir un prix de gros chez un détaillant et que deux familles se partagent dos à dos le même monument.

Selon François Chapdelaine, président de l’Association des cimetières chrétiens du Québec, les cimetières tentent de s’adapter à la clientèle qui réclame des prix toujours plus bas. « Il y a 40 ans, les gens dépensaient 15 000 $ pour des funérailles, ce qui représente 35 000 $ en dollars constants, explique-t-il. Aujourd’hui, les gens veulent dépenser le moins possible, et certains ne veulent même pas laisser de traces. »

Les détaillants

Vous pouvez acheter votre monument directement chez les détaillants qui sont présents dans toutes les régions du Québec. Ils vous demanderont une preuve de location de lot et s’assureront de respecter les règles en vigueur dans le cimetière que vous avez choisi. Les responsables des cimetières à qui nous avons parlé nous ont assuré que les clients pouvaient choisir d’acheter leur monument à l’endroit de leur choix, mais qu’il fallait respecter les règles de taille et de matériaux.

« C’est le cimetière qui, dans sa réglementation, décide quels sont les matériaux admissibles », explique François Chapdelaine.

Les classiques

Pour une pierre en granit rectangulaire de 24 pouces de large sur 36 pouces de haut sur laquelle sont gravés 60 caractères, il faut prévoir un minimum de 1500 $. Ce prix inclut l’installation.

« La moyenne se situe entre 1500 $ et 5000 $, précise François Campagna, directeur des ventes et du service à la clientèle au cimetière Notre-Dame-des-Neiges à Montréal. Mais il n’y a pas de limite de prix. Si vous introduisez du bronze et des statues de chaque côté du monument, ça peut aller jusqu’à 90 000 $. »

Les prix varient en fonction de la dimension du monument, de sa forme, du type de granit utilisé et de sa couleur. « On voit des monuments personnalisés en fonction du goût et de la personnalité du défunt, soutient François Campagna. On voit plus de dessins gravés, des objets représentatifs. Par exemple, si une personne jouait au golf, il y a quelque chose qui représente le golf sur le monument. »

Certains cimetières et détaillants font des promotions pour un temps limité. Ça vaut le coût de visiter les sites internet.

Les plaques

Les plaques au sol, bien que plus économiques, sont moins résistantes. Elles sont souvent abîmées lors du déneigement ou de la tonte du gazon.

Pour ce qui est de la plaque de bronze apposée sur une roche fournie par le client, elle coûte au final plus cher qu’un monument en granit classique.

Acheter sur Amazon

On trouve de tout sur Amazon. Au cours de notre magasinage, le prix du même monument est passé de 249,99 $ à 480,94 $. Soyez vigilant. Selon les responsables des cimetières à qui nous avons parlé, il n’est pas interdit d’acheter votre monument sur Amazon.

« Qu’il provienne d’Amazon ou d’un fabricant local, ce n’est pas ça qui est le point déterminant, soutient François Campagna, du cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Nous exigeons que vous complétiez une demande de permis au coût de 175 $. »

L’installer soi-même ?

S’il s’agit d’une pierre tombale en granit de grande taille, il faudra de l’équipement spécialisé et une certaine expertise.

« Si toutes les normes sont respectées, cette possibilité-là existe, affirme François Campagna. Quoique peu probable compte tenu du poids de la pierre. »

Le responsable du cimetière du village de Saint-Fabien, dans le Bas-Saint-Laurent, Marius Côté, nous a expliqué que toute personne qui voulait installer un monument funéraire devait respecter les règles de sécurité et avoir une assurance responsabilité. Un permis n’est pas nécessaire, mais si l’installateur endommage un autre monument, il est responsable.

« Il y en a qui ont essayé, ici, dans le passé, et je ne pense pas qu’ils recommencent, relate-t-il. Ils ont échappé un monument sur un autre et ils ont été obligés de tout refaire. En plus de faire le tien, tu dois refaire celui du voisin. Il n’y a plus d’économie. »

En fibre de verre

PHOTO FOURNIE PAR MONUMENT FT

Monument FT, entreprise de Saint-Vianney, dans le Bas-Saint-Laurent, offre des monuments funéraires en fibre de verre sur mesure.

Monument FT, entreprise de Saint-Vianney, dans le Bas-Saint-Laurent, offre des monuments funéraires en fibre de verre sur mesure. Les prix varient de 499 $ à 1049 $ pour un monument de 24 pouces sur 36 pouces. « En moyenne, les gens déboursent 800 $ », indique le propriétaire, Renaud Royer.

Monument FT livre directement chez les clients partout au Québec avec un mode d’emploi. Comme le monument ne pèse que 35 livres, il est facile de le fixer sur la base de béton déjà en place dans le cimetière.

« Je suis en train de faire les démarches pour vendre sur Amazon, dit-il. Ça m’intéresse, parce que mes monuments peuvent être envoyés partout. Il y a des gens qui sont pauvres et qui veulent un endroit où se recueillir. »

En béton et coquillages

Pierre de Mémoire, à Chicoutimi, propose des monuments funéraires en béton poli. Spécialisée dans la fabrication de mobilier de parc, l’entreprise familiale utilise un béton haute performance composé de quartz et adapté pour l’hiver. Il est possible de lui donner à la fois une touche écologique et de la texture en y ajoutant des matières recyclées comme du verre, des coquillages et des miroirs.

Les monuments de 18 pouces sur 24 pouces sont vendus 995 $, les plus grands, de 1500 $ à 1700 $. L’entreprise a aussi une collection à partir de 595 $.

« On a fait des mini-pierres tombales démos pour le Salon de la mort et on s’est rendu compte qu’il y avait un besoin pour les monuments de 20 sur 16 pouces, relate Frédérique Bouchard, directrice des ventes. On peut les installer soi-même dans le cimetière. »

Une pierre tombale d’occasion

En France, lorsqu’une concession funéraire n’est pas renouvelée et que la sépulture est laissée à l’abandon depuis plus de 30 ans, elle peut être vendue. C’est moins cher, parfois jusqu’au dixième du prix courant, mais aussi plus écologique, diront certains, car on limite la production de monuments neufs.

Ici, au Québec, cette pratique n’est pas courante. En mai dernier, les résidants de Sorel-Tracy s’étaient plaints que des pierres tombales étaient abandonnées au fond du cimetière des Saints-Anges. Plutôt que de laisser des pierres tombales non réclamées à l’abandon, le cimetière de Sainte-Victoire, à Victoriaville, en a vendu une vingtaine en 2013.