Jongler avec les chiffres et la fiscalité est un défi pour bien des contribuables. Or, tous n'ont pas les moyens de faire appel à un comptable. Heureusement, il existe des ressources pour les aider ! Tour d'horizon.

Nathalie Côté LA PRESSE

FISC

Les sites internet de Revenu Québec et de l'Agence du revenu du Canada (ARC) fournissent beaucoup d'information. Certains concepts peuvent toutefois demeurer nébuleux pour les non-initiés. Pour aider les contribuables, les agents des deux organisations répondent aux appels téléphoniques du public.

CLINIQUES D'IMPÔT

Plusieurs organismes partout au pays offrent des cliniques d'impôt gratuites dans le cadre du programme communautaire des bénévoles en matière d'impôt de l'ARC, en collaboration avec Revenu Québec.

C'est notamment le cas à HEC Montréal. Plus de 400 jeunes bénévoles y rempliront les déclarations de revenus d'environ 1500 personnes du 23 au 25 mars. Les contribuables n'ont qu'à se présenter avec leur paperasse. « C'est premier arrivé, premier servi, précise Pauline Garnung, étudiante et vice-présidente, activités responsabilités sociales. Un bénévole réalise la déclaration et elle est ensuite révisée par un autre bénévole plus expérimenté. Il y a également des fiscalistes sur place s'il y a une situation plus complexe. » De plus, tous les bénévoles ont reçu une formation de Revenu Québec.

Les critères d'admissibilité peuvent varier d'un organisme à l'autre. Cependant, les bénévoles se limitent généralement aux déclarations simples. Les travailleurs autonomes et les personnes ayant fait faillite sont refusés, par exemple.

Le service s'adresse aussi habituellement aux gens dont le revenu est de moins de 25 000 $ (personne seule) ou 30 000 $ (couple). « Certains organismes acceptent de dépasser le seuil, indique Geneviève Laurier, porte-parole de Revenu Québec. Ils prennent en compte le niveau de vulnérabilité du citoyen. » D'ailleurs, certaines cliniques sont réservées aux personnes âgées ou aux immigrants, par exemple.

CÉGEPS

Dans certains cégeps, les élèves en techniques de comptabilité et gestion réalisent des déclarations de revenus sous la supervision de leurs enseignants dans le cadre de leur formation. Le service est généralement offert aux élèves et aux personnes à faible revenu. Des frais peuvent s'appliquer.

LOGICIELS D'IMPÔT

Les logiciels d'impôt contiennent généralement beaucoup d'information pour aider les contribuables au fil de leur déclaration. De plus, ils ont habituellement accès à du soutien dans une communauté d'utilisateurs ou en communiquant avec des experts au téléphone ou en ligne.

ORGANISMES D'ÉCHANGE DE SERVICES

Dans plusieurs groupes d'échange de services, comme les Accorderies, des gens proposent d'aider les autres membres avec leur déclaration de revenus. Le principe est simple : pour une heure de service reçu, vous devez offrir une heure de votre temps pour aider les autres membres de l'organisation.

« Les gens ne peuvent pas simplement se présenter pour faire remplir leur déclaration de revenus, insiste Huguette Lépine, directrice générale du Réseau Accorderie. Les personnes doivent être désireuses de s'engager dans l'organisme. » Elle précise également que les membres qui proposent ce service ne sont pas nécessairement des professionnels.

LAISSER TOMBER ?

Les personnes ayant très peu ou pas de revenus n'ont pas l'obligation de remplir une déclaration de revenus. En omettant de la faire, ces contribuables peuvent toutefois se priver de certains avantages. « Un jeune qui a fait 3000 $ dans le cadre de son emploi d'été, par exemple, a eu des retenues à la source par son employeur, souligne Sylvain Fontenelle, comptable professionnel agréé chez Demers Beaulne. Il pourrait donc recevoir un remboursement d'impôt. En plus, ça crée des droits de cotisation REER pour plus tard. »

Sans compter que ces contribuables peuvent avoir accès à différents crédits d'impôt remboursables. « Si on n'a pas d'impôt à payer, le gouvernement nous fait un chèque », ajoute M. Fontenelle. C'est notamment le cas du crédit de TPS (fédéral) et du crédit de solidarité (provincial).