Source ID:; App Source:

Faire sa propre éducation en finances personnelles

Acquérir les notions essentielles de finances personnelles ? Le faire... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Marc Tison
La Presse

Acquérir les notions essentielles de finances personnelles ? Le faire gratuitement serait déjà un premier pas sur la bonne voie. C'est justement ce que permet le nouveau cours en ligne ouvert aux masses (CLOM) sur la littératie financière et fiscale - le premier CLOM offert par l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Il s'étend sur cinq semaines, à partir du lundi 9 mars.

Traduction française de Massive Open Online Course, ou MOOC, un CLOM est un cours en ligne gratuit, ouvert à quiconque veut le suivre, où qu'il se trouve sur la planète, sans limite de participants.

Le CLOM Littératie financière et fiscale ouverte à tous a été préparé pendant plus d'un an par les professeurs en sciences comptables Nicolas Boivin et Marc Bachand.

« On n'a pas recyclé notre contenu universitaire pour l'offrir au grand public, assure Nicolas Boivin. On a fait vraiment table rase et on a conçu du nouveau matériel pédagogique complètement nouveau. Et c'était là la difficulté : comment calibrer la vulgarisation pour atteindre notre public cible. Ç'a été un bon défi au niveau de la pédagogie. »

Contenu

Le cours abordera les véhicules d'épargne (REER CELI, REEE), les pièges de la surconsommation, l'achat d'une propriété, les outils de gestion de finances personnelles.

Un exemple ? « On va montrer entre autres une petite méthode pour faire le calcul des épargnes nécessaires pour atteindre ses objectifs à la retraite. Les gens pensent souvent que ça prend des études en comptabilité et des logiciels très puissants, alors qu'avec une simple calculatrice, et en cinq étapes relatives simples, on peut arriver à avoir un bon ordre d'idée. »

La seconde partie du cours porte sur les grands principes de la fiscalité personnelle.

Fonctionnement

Les étudiants auront sept jours pour faire les lectures proposées, visionner les vidéos - très imagées, assure Nicolas Boivin -, et répondre à un questionnaire à choix multiples.

La charge de travail devrait varier entre trois et cinq heures de travail par semaine. « On s'est dit que si les gens mettent une demi-journée en fin de semaine, ça serait suffisant. »

Le lundi suivant, une nouvelle fenêtre de contenu s'ouvrira, pour un autre cycle de sept jours.

Les étapes s'étendent ainsi sur quatre semaines consécutives. La cinquième est consacrée à un examen sommatif.

L'interaction entre les étudiants, par l'intermédiaire d'une plate-forme de travail collaboratif, est une part intrinsèque et essentielle du processus d'un cours en ligne ouvert aux masses. « Le mot masses est très important, énonce Nicolas Boivin. Pour que ce cours fonctionne bien, la stratégie pédagogique présuppose qu'il y a un nombre d'étudiants inscrits suffisant. Il faut que la communauté aide la communauté. »

« Nous, les professeurs, nous allons modérer les discussions, y participer, mais on ne peut pas s'engager à avoir une discussion individuelle avec chacun des milliers d'étudiants inscrits. »

Accréditation

Le cours n'est pas crédité par l'université mais les participants qui atteignent le niveau requis aux questionnaires hebdomadaires et final pourront recevoir une attestation de réussite.

« D'autres vont peut-être aller à la pièce s'informer sur des sujets qui les intéressent plus, souligne Nicolas Boivin. Quant à nous, c'est aussi mission accomplie. »

Le public cible

À qui s'adresse ce cours ? « C'est drôle que vous posiez la question. On s'est imaginé le personnage qu'on visait : c'est l'homme ou la dame qui lit La Presse le samedi et qui s'intéresse à la section Affaires. Chaque fois qu'on calibrait nos contenus - difficile, accessible, ennuyant ? - on avait toujours cette image-là en tête. »

Bref, si vous lisez ces lignes, vous êtes un participant potentiel.

Inscription

« L'inscription se fait en quelques secondes, on ne parle pas d'une demande d'admission à l'université, fait valoir le professeur. Il n'y a aucun prérequis. »

En date du 6 mars, le cours comptait 2697 inscriptions. On peut encore s'inscrire jusqu'au mercredi 11 mars.

Pour s'inscrire : www.uqtr.ca/mooc




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer