Après six mois consécutifs de baisse, l'indice des financières canadiennes est en voie de terminer le mois de mars à la hausse. «C'est un bon signe de stabilisation après une période noire», note Jean-Marc Bourgineau, analyste de marché chez Jitney Trade.

Hugo Fontaine
Hugo Fontaine LA PRESSE

Mais ce n'est pas nécessairement l'annonce de la fin du marché baissier, avertit l'analyste. «Il est logique de penser qu'il faut plus qu'un mois positif pour penser à une reprise haussière et bâtir une stratégie à moyen terme.»

 

Pour l'instant, la situation est toujours précaire. «Il n'y a pas beaucoup de vision par rapport à l'avenir, dit M. Bourgineau. Il n'y a qu'une petite fenêtre, basée seulement sur l'espérance.»

Il n'en reste pas moins qu'il y a moins de vendeurs et davantage d'acheteurs. «Il y a finalement un peu plus de croyants face aux multiples plans de relance», observe M. Bourgineau.

Pour le moment, croit l'analyste, la stabilisation du mois de mars annonce une récupération du tiers des pertes du secteur bancaire, soit un retour au niveau de novembre dernier. Cela signifierait un retour du TSX autour des 10 000 points.

«Le secteur a arrêté de baisser, ce qui est déjà bien», ajoute M. Bourgineau.

«Maintenant, il s'agit d'un processus de récupération compliqué qui devrait aller jusqu'à l'été prochain. Il y aura encore des baisses ou des prises de profits, donc il ne faut pas s'attendre à ce que le secteur monte en ligne droite. Mais globalement, les acheteurs devraient remporter la bataille.»

Pour prendre connaissance de l'avis de non-responsabilité de la firme, consultez le www.jitneytrade.com