Source ID:528716; App Source:cedromItem

John Fetherstonhaugh (1926-2014): l'avocat de tous

Parallèlement à ses études et sa carrière d'avocat, John... (Photo fournie par la famille)

Agrandir

Parallèlement à ses études et sa carrière d'avocat, John Fetherstonhaugh s'est engagé en politique pendant plus de 70 ans.

Photo fournie par la famille

Samuel Larochelle

Samuel Larochelle

La Presse

Avocat pendant 35 ans, le Montréalais John Fetherstonhaugh est notamment reconnu pour avoir participé à la fondation du Bureau d'aide légale du Barreau de Montréal et pour son travail à titre de représentant anglophone chargé de la révision du Code civil du Québec. Il s'est éteint le 15 avril dernier à l'âge de 87 ans.

Tout au long de sa carrière, le juriste a travaillé sur des causes de plusieurs domaines, tels que la sécurité aérienne, les vétérans de l'armée, les droits des prisonniers, les soins aux personnes âgées, en plus d'aider les victimes du séisme en Haïti.

«Mon père était doté d'une grande ouverture sur le monde, souligne son fils aîné Robert Fetherstonhaugh. Il a voué sa carrière à protéger les minorités, à se battre contre l'injustice et à défendre les gens qui n'avaient pas les moyens de se défendre. Il nous disait que sa grande ambition dans la vie était d'offrir un monde meilleur à ses petits-enfants.»

Né le 5 juillet 1926 à Westmount, l'homme s'est engagé dans l'armée à l'âge de 17 ans. Formé au camp de Petawawa, en Ontario, il a rejoint le 51e Régiment de l'Artillerie royale canadienne et a obtenu le rang de capitaine de milice. «Il devait aller outre-mer dans le secteur des Philippines, mais la guerre s'est terminée, et il ne s'est jamais battu à l'étranger.»

John Fetherstonhaugh est revenu à Montréal pour étudier le droit à l'Université McGill. Il a terminé son programme en passant un an à l'Université Laval. «Comme il avait envie de pratiquer à Montréal, il s'est organisé pour être parfaitement bilingue. C'était d'ailleurs très important pour lui qu'on parle anglais et français à la maison. Pour lui, les langues étaient une fenêtre sur le monde.»

Aussitôt son diplôme en poche, il a tenté sa chance en gestion à l'Université Harvard, avant de revenir à ses premières amours et rentrer au pays avec une maîtrise en droit.

Parallèlement à ses études et sa carrière d'avocat, il s'est engagé en politique pendant plus de 70 ans.

En 1947, il s'est rendu en ex-Yougoslavie en tant que représentant des Jeunes libéraux de McGill. «Il faisait partie d'un groupe d'étudiants qui ont aidé à reconstruire le pays après la Seconde Guerre mondiale. À la blague, il disait qu'il y avait passé des années pour rétablir le réseau de chemin de fer au complet, mais la vérité, c'est qu'il a été là pendant deux mois et qu'il a construit un demi-mille de voie ferrée! Malgré tout, cette expérience a eu une grande incidence sur sa façon de penser et de s'ouvrir aux autres.»

Il s'est également présenté à deux reprises à des élections provinciales durant les années 60 et 70, sous la bannière libérale, dans l'Ouest-de-l'Île. Il a été battu les deux fois. Fier résidant de Dorval pendant 55 ans, il a été président de l'Association municipale, fondateur de la Bibliothèque et membre actif de la Société historique.

Ses funérailles ont eu lieu le 26 avril dernier. John Fetherstonhaugh laisse dans le deuil sa femme Catherine Anne, ses enfants Robert, John et Catherine, ainsi que de nombreux petits-enfants.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer