Une vingtaine de personnes, à peine, ont participé hier à une rencontre publique du «comité de bon voisinage Turcot» malgré l'appel lancé cette semaine par le maire d'arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais.

Bruno Bisson LA PRESSE

Le comité créé par le ministère des Transports du Québec pour tisser des liens avec la population locale pendant la reconstruction du grand échangeur autoroutier, d'ici 2020, a passé en revue l'ensemble des chantiers prévus ou en cours dans le secteur, et a pris note des observations ponctuelles des participants relatives à certains travaux.

Le maire Dorais, qui assistait à la rencontre, a attribué la faible participation des résidants à la période estivale, de même qu'à un «certain sentiment de résignation» face à ce grand projet routier de plus de 3 milliards, dont la construction s'étalera jusqu'en 2020.

«Pendant des années, a-t-il dit, la population du Sud-Ouest s'est mobilisée pour obtenir des changements majeurs à ce projet. Nous ne les avons pas obtenus, et plusieurs ont l'impression que le MTQ ne les écoute pas.»

Le maire du Sud-Ouest estime toutefois que ce comité pourrait faire une différence dans la gestion des impacts locaux du chantier à venir, «à condition que la population investisse le comité et que le MTQ rétablisse un lien de confiance» avec les gens du Sud-Ouest.