(Laval) Marc Demers, le maire qui a permis à Laval de tourner la page sur les années Vaillancourt, se retirera à la fin de son mandat.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

L’élu l’a confirmé mardi matin.

« C’est une décision de couple, mon épouse et moi », a-t-il dit, mardi, en entrevue téléphonique. « Ça fait quand même longtemps qu’on jongle avec la décision et qu’on l’évalue. J’ai annoncé ça récemment à ma famille, vendredi passé à mes collègues de travail. »

Après huit ans à la mairie, sa vie personnelle doit prendre le pas sur sa vie professionnelle. La conjointe du maire est malade. Marc Demers avait lui-même souffert d’un cancer de la prostate en 2018. Il s’était déjà retiré temporairement d’une partie de ses fonctions en janvier dernier afin d’appuyer sa conjointe. Elle devait alors « subir une importante intervention chirurgicale ».

« Il y a des raisons personnelles, mais il y a aussi le fait que je n’ai pas l’impression d’abandonner le navire, au contraire », a-t-il expliqué. « Il y a des gens très compétents dans l’équipe, des gens aguerris, expérimentés. »

« Avoir ramené la fierté d’être lavallois »

M. Demers est particulièrement fier d’avoir permis à la Ville de Laval de se débarrasser du halo de corruption qui flottait autour d’elle.

« Oui, j’ai l’impression que les années Vaillancourt sont derrière nous parce qu’on a récupéré 50 millions d’argent de ceux qui ont comploté et bénéficié de la corruption », s’est-il réjoui. « Ce ne sont pas des gens qui vont être tentés de revenir. » La mise en place du Bureau d’intégrité et d’éthique ainsi que d’autres garde-fous l’assurera, a-t-il ajouté.

« J’ai la perception que l’ensemble des citoyens et l’ensemble des employés de Laval sont devenus fiers d’être lavallois, et ça a des retombées », a-t-il continué. « D’avoir ramené la fierté d’être Lavallois, pour moi, c’est un élément essentiel. »

Le Mouvement lavallois, la formation politique du maire Demers, compte bien être sur la ligne de départ pour novembre. Le Parti Laval, qui forme actuellement l’opposition à l’hôtel de ville, sera aussi sur les rangs.