Les Montréalais qui veulent profiter de la réouverture des commerces non essentiels du centre-ville pourront s’y stationner gratuitement le vendredi soir et la fin de semaine.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

La Ville de Montréal annonce jeudi matin qu’elle prolonge ses mesures de gratuité partielle du stationnement au moins jusqu’au 28 février. C’est la troisième fois qu’elle renouvelle ces mesures, d’abord prévues pour le mois de décembre.

« C’est surtout une demande des commerçants. C’est un geste d’ouverture qu’on fait à leur égard », a indiqué en entrevue Luc Rabouin, responsable du développement économique. « Dans le contexte actuel, on veut vraiment leur montrer qu’on est au rendez-vous. »

La mesure s’applique au stationnement sur rue dans l’arrondissement de Ville-Marie, le vendredi à partir de 18 h et la fin de semaine.

M. Rabouin était ambivalent après l’annonce du « petit déconfinement » décidé mardi par Québec : l’élu se réjouissait pour les commerces non essentiels, mais s’inquiétait pour les restaurateurs. « On sait qu’ils sont en situation vraiment difficile, en mode survie », a-t-il dit.

La Ville injecte d’ailleurs des centaines de milliers de dollars supplémentaires dans le Festival Montréal en lumière (MEL), qui aura pour mandat d’inciter les citadins et les visiteurs à goûter la gastronomie locale.

« En mars, on voulait vraiment faire un évènement fort de promotion des restaurateurs montréalais », a expliqué M. Rabouin. Un programme favorisera notamment la vente d’un forfait incluant une nuit d’hôtel et la livraison d’un repas gastronomique.