Une campagne d’appuis lancée par la MRC de Roussillon au sujet de la protection du Corridor vert Châteauguay-Léry sème de la confusion dans la population de la Rive-Sud de Montréal.

Publié le 2 févr. 2021
Nicolas Bérubé
Nicolas Bérubé La Presse

Sur son site internet, la MRC invite depuis la semaine dernière les citoyens à appuyer la résolution visant la création d’une vaste aire protégée dans des terrains privés situés dans le Corridor vert.

Or, cette résolution propose de protéger « la majorité » des terrains en question – ce qui laisserait la porte ouverte à du développement résidentiel sur la partie non protégée des terrains.

Guy Turcotte, porte-parole de l’organisation SOS Forêt Fernand-Séguin, qui demande la protection « intégrale » des terrains, note avoir été contacté par plusieurs dizaines de citoyens qui avaient signé l’appui par erreur, et qui cherchaient une façon de retirer leur nom.

Mardi matin, la MRC a semblé mettre fin à sa demande d’appuis du public.

« Les gens sont confus, note M. Turcotte. En consultation publique, la population demandait le retrait du projet de règlement ainsi que la protection intégrale des terrains. Là, la MRC leur demande d’appuyer le projet de règlement, et une protection partielle. C’est très différent. »

Anne-Louise Milot, directrice des communications de la MRC de Roussillon, note que les citoyens qui donnent leur appui au projet de résolution PR-215 doivent comprendre ce qu’ils signent.

« La résolution est claire. Chacun est libre de l’appuyer ou non. Si certains considèrent que la résolution ne va pas assez loin, ils peuvent choisir de ne pas l’appuyer », dit-elle.

Mardi matin, la page de la campagne « J’appuie » du site de la MRC de Roussillon ne permettait plus de récolter de signatures.

On pouvait y lire ce message : « Plusieurs centaines de personnes ont appuyé la résolution ou nous ont fait savoir qu’elles souhaitaient aller plus loin en protégeant intégralement le boisé situé à Châteauguay et Léry. Nous vous remercions de tous vos témoignages en faveur de l’environnement ! »

Nouveau règlement

À la prochaine séance virtuelle du conseil de la MRC de Roussillon, le 24 février, les maires doivent se prononcer sur une version « bonifiée » du projet de règlement PR-215.

Guy Turcotte déplore que le public n’a pas eu accès à cette nouvelle mouture du règlement.

« Si c’est un nouveau projet de règlement qui a été écrit, on demande à la MRC de Roussillon de recommencer la procédure. Avis de motion, dépôt, adoption du premier projet, consultations publiques… Sinon, ils pourraient adopter quelque chose que le public n’a pas vu. »

Le Corridor vert Châteauguay-Léry a été convoité à multiples reprises pour y faire du développement immobilier ces dernières années, ce à quoi s’opposent les citoyens.

Un projet de développement domiciliaire dans le Corridor vert a été déposé en mars 2012 à Ville de Léry. Or, des règlements adoptés depuis à Léry ainsi qu’à la MRC de Roussillon empêchent ce développement d’aller de l’avant.

Des propriétaires des terrains poursuivent depuis plusieurs années la ville de Léry, la MRC Roussillon et la Communauté métropolitaine de Montréal pour plus de 44 millions de dollars alléguant que la protection intégrale des terrains constituait une « expropriation déguisée ».

Selon SOS Forêt Fernand Séguin, le projet de règlement PR-215 de la MRC de Roussillon « obligerait les villes à modifier leurs réglementations locales et présente des ouvertures à des dépôts de projets de développements domiciliaires ».