Après l’Établissement de Saint-Jérôme, c’est au tour de celui de Montréal d’inquiéter les autorités carcérales quant à une possible nouvelle éclosion de la COVID-19.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

La Presse a appris que la Santé publique a demandé un dépistage massif dans au moins l’une des ailes — aile G — de la vieille prison du boulevard Gouin, dans le nord-ouest de Montréal, après que 14 agents correctionnels et employés ainsi que quatre personnes incarcérées eurent été testés positifs à Bordeaux au cours des derniers jours. Quelques agents correctionnels auraient également été retirés provisoirement et envoyés en quarantaine, à la maison, par mesure préventive.

Selon nos informations, au moins un détenu déclaré positif se serait déplacé dans d’autres secteurs de l’établissement, forçant ainsi les autorités à intensifier le dépistage.

Rappelons que Bordeaux a été l’un des établissements de détention provinciaux les plus touchés par la COVID-19 lors de la première vague, au printemps 2020, avant que la situation se redresse graduellement.

Pendant ce temps, à Saint-Jérôme…

À l’Établissement de Saint-Jérôme, où une forte éclosion est apparue ces derniers jours, la situation continue d’inquiéter alors que, selon nos informations, 73 personnes incarcérées dans le secteur F — sur une capacité de 160 — ont maintenant été déclarées positives à la COVID-19, après avoir subi un test de dépistage.

Soixante-treize détenus infectés, c’est le quart de la population actuelle de la prison qui est de 300 personnes incarcérées.

Ce chiffre inquiète d’autant plus les autorités que le secteur F abrite notamment des détenus travailleurs qui se déplacent dans l’établissement, et dont certains auraient contracté le coronavirus.

Une vingtaine d’employés et d’agents correctionnels sont également infectés et d’autres auraient été envoyés à la maison, par mesure préventive.

Pour ce qui est des autres prisons québécoises, il y aurait quelques cas dans certaines d’entre elles mais rien d’inquiétant pour le moment.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.