Le maire d’Outremont, où d’importants rassemblements hassidiques ont été dispersés par la police en fin de semaine, appelle tous ses concitoyens à respecter la loi.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

Au conseil municipal de lundi, le maire d’arrondissement Philipe Tomlinson a indiqué qu’il espérait pouvoir rencontrer des leaders de la communauté juive ultra-orthodoxe mardi.

« Après les événements de la fin de semaine passée, nous espérons pouvoir rencontrer des leaders de la communauté aussi rapidement que demain [mardi]. Nous l’espérons », a-t-il dit. « On pourra échanger. Ils pourront nous dire ce qu’ils pensent et nous pourrons leur dire ce que nous pensons. Nous pourrons continuer ce dialogue afin d’éviter que les événements de la fin de semaine se répètent. »

« Le message à ceux qui défient les règlements du gouvernement sur le confinement, sur les rassemblements et sur le couvre-feu est le même pour tous », a-t-il continué, répondant à une question qui lui demandait d’envoyer un message clair à la communauté ultra-orthodoxe. « Les règlements sont là pour que tout le monde les respecte, c’est une question de santé publique. »

Vendredi soir, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est intervenu sur le parvis d’une synagogue située au coin des rues Lajoie et Durocher, dans Outremont. Selon la police, plus de 100 personnes s’y trouvaient. Plusieurs dizaines d’entre eux ont physiquement chargé le cordon de policiers sur place.

M. Tomlinson a indiqué que son arrondissement traduisait les consignes sanitaires en anglais et en yiddish afin de s’assurer que tous ses résidents puissent en prendre connaissance.

« La situation va quand même bien à Outremont », a-t-il déclaré. « On a eu dans les derniers jours des évènements malheureux, qu’on dénonce. […] Par contre, quand on regarde les chiffres, on voit que ça va quand même assez bien à Outremont. »