Côte-de-Liesse, Fairview–Pointe-Claire, YUL-Aéroport-Montréal-Trudeau : l’équipe du Réseau express métropolitain (REM) a dévoilé jeudi les noms officiels de 25 stations de son réseau. Huit noms retenus lors du lancement en 2016 ont changé.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

« Lorsqu’on a de nouvelles dessertes, on est allés travailler avec la géolocalisation de la station, donc on va donner à la station le nom de la rue la plus proche ou de la ville où elle se situe, a expliqué au téléphone Virginie Cousineau, directrice des Affaires publiques pour le projet REM. Et c’était très important d’éviter les doublons. »

Elle donne l’exemple de ce qui devait être la station du REM « Mont-Royal », qui devient « Ville-de-Mont-Royal ». Lorsqu’une station du REM vient s’ajouter à une station déjà existante, les deux gardent le même nom.

Les autres noms qui ont changé sont les suivants : Roxboro-Pierrefonds devient Pierrefonds-Roxboro, A40 devient Côte-de-Liesse, Rive-Sud sera Brossard, Pointe-Claire sera Fairview–Pointe-Claire, Sainte-Anne-de-Bellevue devient L’Anse-à-l’Orme, Technoparc Montréal sera Marie-Curie et Aéroport-Montréal-Trudeau devient YUL-Aéroport-Montréal-Trudeau.

Le nom de la future station du REM dans le secteur Griffintown, à Montréal, n’a pas encore été déterminé, puisque son emplacement n’est toujours pas fixé.

Malgré la saison hivernale, « les travaux progressent très bien », estime Mme Cousineau. Les échéanciers sont respectés, assure-t-elle, et la première portion devrait entrer en fonction en 2021 comme prévu.