L’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal demande un moratoire sur les fusions et les fermetures de postes de police.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

La fermeture du poste de quartier 11 dans Notre-Dame-de-Grâce suscite une levée de boucliers depuis quelques mois. Un poste de quartier de Villeray serait aussi en voie d’être fusionné avec son voisin de Parc-Extension.

« Pas de consultation, pas de travail en amont et, bien évidemment, on nous met devant le fait accompli », a dénoncé Abdelhaq Sari, chargé des questions de sécurité publique au sein d’Ensemble Montréal. « On demande un moratoire sur toutes ces décisions prises à la pièce. » M. Sari affirme que si la police veut revoir son déploiement sur le territoire montréalais, elle doit passer par un plan d’ensemble.

M. Sari et sa formation politique proposeront ce moratoire lors du conseil municipal de la mi-décembre.

La responsable des dossiers de sécurité publique de Valérie Plante, Rosannie Filato, a annoncé mardi matin sa démission du comité exécutif. Elle continuera à représenter son district, mais ne se représentera pas aux prochaines élections.

M. Sari a affirmé que la succession des « crises » au sein du SPVM a démontré « l’incapacité de gouverner ce service » de la part de l’administration de Projet Montréal.