Où les cours d’eau sortiront-ils de leur lit, quand, et jusqu’à quelle hauteur les crues monteront-elles ?

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

Il sera maintenant possible de connaître ces informations avec plus de précision, grâce aux nouvelles cartes de zones inondables de l’archipel du Grand Montréal, réalisées par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Les citoyens qui habitent près des cours d’eau peuvent dès maintenant vérifier s’ils vivent dans une zone où le risque d’inondations est élevé, moyen ou faible, en consultant ces cartes, beaucoup plus précises que les anciennes.

> Consultez les nouvelles cartes des zones inondables

« On a utilisé la fine pointe de la technologie pour reproduire fidèlement le comportement réel d’un cours d’eau », explique Cédric Marceau, chef du bureau de gestion des risques d’inondations à la CMM.

« On sait, quand il pleut, comment le cours d’eau se distribue sur les rives, en tenant compte aussi de la régulation des barrages en amont. »

Autre amélioration : les nouvelles cartes indiquent le niveau que l’eau atteindra en cas d’inondation. Un détail important qui permettra à la Sécurité civile, le cas échéant, de déterminer quelles sont les priorités. « Si on a 2 mètres d’eau, ou 10 centimètres, ça va faire une différence, par exemple si on a une chambre d’enfant dans un sous-sol », illustre M. Marceau.

Les municipalités pourront déterminer si un secteur risque d’être recouvert de seulement quelques centimètres d’eau ou de plusieurs mètres, ou évaluer si des routes risquent d’être submergées.

À compter du printemps 2021, les citoyens pourront consulter le site de surveillance « Crues Grand Montréal », alimenté par un réseau de 30 stations limnimétriques réparties dans l’ensemble des cours d’eau métropolitains, afin de connaître les prévisions des hauteurs d’eau à venir sur trois jours pour une adresse donnée.

« En cas d’inondation, on pourra savoir quel secteur sera touché en premier, ou dans deux heures. Ou on pourra dire à un citoyen qu’il doit quitter sa maison le lendemain », dit Cédric Marceau.

Changement de zone

Des zones autrefois considérées comme étant inondables, d’après les anciennes cartes, ne le seront plus, dorénavant, quand la nouvelle réglementation tiendra compte des nouvelles cartes.

Combien de propriétés pourraient ainsi changer de statut, pour passer de zone inondable à non inondable ? Le directeur général de la CMM, Massimo Iezzoni, ne peut le préciser pour le moment.

« Notre but, c’est surtout de réduire les coûts attribuables aux inondations, explique M. Iezzoni. Ensuite, les élus pourront prendre des décisions éclairées sur l’aménagement du territoire, sur le développement, sur la reconstruction, sur le réaménagement de certains secteurs en milieu naturel, avec une cartographie précise. »