Le parc Frédéric-Back, situé dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, poursuivra sa métamorphose entamée en 2017 avec l’aménagement de deux nouveaux secteurs.

mayssa ferah
La Presse

Le parc, transformé en espace vert par l’administration de Denis Coderre, est érigé sur un ancien site d’enfouissement de l’arrondissement.  

8,5 millions seront injectés pour sa réfection, a annoncé la mairesse Valérie Plante ce matin. Des travaux majeurs auront lieu dans deux secteurs : Iberville Nord et le secteur de la Plaine Est. Le réseau de sentiers sera également bonifié.

Les deux nouvelles aires naturelles seront aménagées d’ici le printemps prochain. On compte y planter 550 arbres et 17 000 arbustes. Du mobilier urbain fait de frênes recyclés agrémentera le tout.

« Toutes les occasions pour verdir, on doit les saisir. Chaque fois que je vais à l’étranger, on me parle du parc Frédéric-Back, qui fait école à travers le monde », a dit Valérie Plante.

Les amateurs d’activités extérieures devront prendre leur mal en patience pour profiter de la version finale du parc : la métamorphose complète ne sera terminée qu’en 2026.

« On travaille sur un dépotoir en réhabilitation, donc ça prend du temps », a expliqué la mairesse. Les défis sont rehaussés sur un terrain contaminé comme celui-ci, un parc déjà existant où 80 mètres de déchets se cachent sous le sol.

La mairesse s’est aussi exprimée sur l’apparition des trottinettes Lime lors de cette rare sortie publique estivale. Valérie Plante a assuré que la réglementation de la Ville restait très ferme envers les opérateurs de moyens de transport en libre-service. Montréal n’hésitera pas à réagir rapidement en leur donnant des amendes et en révoquant leur permis s’ils ne prennent pas leurs responsabilités, a-t-elle ajouté.

« Je souhaite que Lime comprenne bien que c’est un privilège qu’ils ont d’opérer à Montréal », a dit la mairesse.