Une nouvelle manifestation contre le projet de loi sur la laïcité de l’État du gouvernement Legault s’est entamée vers 11 h 30, dimanche à Côte-Saint-Luc.

Tristan Péloquin Tristan Péloquin
La Presse

Une quinzaine de leaders, dont des représentants des communautés noire, musulmane et sikhe sont invités à prendre parole pour dénoncer le projet de loi. 

Ce « Rallye pour la liberté religieuse » est organisé principalement par des élus de confession juive, dont le député provincial libéral de D’Arcy-McGee, David Birnbaum, le député fédéral de Mont-Royal, Anthony Housefather, et différents élus municipaux et scolaires.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Les manifestants s’opposent à l’interdiction de port de signes religieux par une multitude de fonctionnaires, prévue par le projet de loi déposé par le ministre Simon Jolin-Barrette. Cette interdiction s’étend aux enseignants du primaire et du secondaire, ainsi qu’aux agents de la paix et aux procureurs du gouvernement. 

« Le projet de loi  21 institutionnalisera la discrimination pour certains emplois dans la fonction publique, faisant du Québec la seule juridiction en Amérique du Nord où des candidats parfaitement qualifiés, voire les meilleurs, seront exclus en raison de leurs convictions religieuses profondes », affirme le conseiller municipal Marvin Rotrand, qui participe à la manifestation. 

« Il est clair que ce projet de loi cible les juifs, les sikhs et les musulmans et à mesure que les Québécois en prendront conscience, l’appui à cette loi odieuse s’effondrera », ajoute l’élu.

Une deuxième manifestation, organisée celle-là au parc Émilie-Gamelin par plusieurs associations principalement musulmanes, a aussi réuni plusieurs milliers de personnes.

Le philosophe Charles Taylor, ancien président de la commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables, a notamment pris la parole : « ce projet de loi va contre la logique des droits humains », a-t-il lancé, qualifiant le projet de loi de « calomnie envers le Québec ».

Le groupe s’est ébranlé vers 15h heures en direction des bureaux de la CAQ.