Dans la foulée de la tempête soulevée par les propos du maire William Steinberg sur le « nettoyage ethnique », la municipalité de Hampstead annule une séance publique où les élus devaient voter une résolution contre le projet de loi 21.

Pierre-André Normandin Pierre-André Normandin
La Presse

La municipalité située dans l’ouest de l’île de Montréal a avisé ses citoyens ce matin que la séance extraordinaire du conseil municipal prévue lundi prochain était annulée. « À la suite de la tempête médiatique qui entoure les propos du maire Steinberg sur le projet de loi 21 et puisque le conseil municipal veut que tous les arguments contre ce projet de loi soient entendus et débattus sans distractions inutiles, le maire Steinberg a décidé d’annuler la séance extraordinaire du conseil du 15 avril », indique un communiqué.

Hampstead prévoit adopter malgré tout une résolution pour condamner le projet de Loi 21, mais plus tard. La municipalité dit vouloir attendre « une atmosphère plus sereine ».

Rappelons que M. Steinberg refuse de s’excuser pour sa sortie du 5 avril alors qu’il avait qualifié le projet de loi 21 de « nettoyage ethnique, non pas avec des fusils, mais avec une loi. C’est raciste et ignoble. »

Depuis, il a été dénoncé par l’ensemble de la classe politique, du premier ministre canadien Justin Trudeau à la mairesse Valérie Plante en passant par le premier ministre québécois François Legault.

La Ville de Montréal prévoit elle-même adopter une résolution en lien avec le projet de loi 21 lors du conseil municipal de lundi, l’administration Plante et l’opposition ayant décidé de faire front commun. La motion « réaffirme l’importance de la laïcité », mais ajoute que « la laïcité de nos institutions n’est pas remise en question par les convictions ou le port de signes religieux de certains individus et que les gens de convictions religieuses qui appliquent des lois sont tout autant neutres et professionnels ».