L'opposition montréalaise réclame des excuses au maire d'Hampstead pour avoir comparé le projet de Loi 21 à un «nettoyage ethnique». L'élu Lionel Perez refuse de participer à la manifestation de dimanche si William Steinberg demeure parmi les organisateurs.

PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN LA PRESSE

«On a été scandalisés par les propos de M. Steinberg. Ces propos sont totalement inacceptables et odieux dans une société démocratique comme la nôtre», a dénoncé Lionel Perez, chef d'Ensemble Montréal.

Ce dernier estime que les élus doivent modérer et bien sous-peser leurs propos. «Quand on parle de 'nettoyage ethnique', on évoque des meurtres, des tueries. On parle du Rwanda, de la Bosnie-Herzégovine. Ça n'a pas sa place. Je suis contre le projet de loi [sur la laïcité], mais pas pour utiliser des propos aussi incendiaires. C'est un manque de jugement grave et il doit s'excuser sans équivoque. Ça ne représente pas nos valeurs québécoises», a ajouté Lionel Perez.

L'élu a jugé insatisfaisantes les explications fournies par le maire d'Hampstead après la controverse soulevée par ses propos. Pour Lionel Perez, ses excuses doivent être claires pour éviter tout dérapage. «En physique, on dit souvent qu'à chaque action, il y a réaction opposée de force égale. Alors c'est dangereux, ça ouvre la porte à l'utilisation de propos extrémistes de l'autre côté.»

Lionel Perez demande aussi à ce que le maire d'Hampstead se retire de l'organisation prévue le 14 avril à Côte-Saint-Luc contre le projet de loi 21 sur la laïcité. «Si M. Steinberg est toujours organisateur, je n'y participerai pas. Je ne peux pas compromettre mes principes», a-t-il dit.

Il a d'ailleurs indiqué avoir renoncé à participer à la manifestation dimanche dernier après avoir appris qu'elle était organisée par le prédicateur Adil Charkaoui. «Beaucoup de personnes venues  ne savaient pas qui était l'organisateur. Moi-même quand je l'ai appris, j'ai décidé de ne pas y aller. Je ne peux pas m'associer à des individus qui ont des propos intégristes et radicaux», a-t-il dit.