Attendus depuis des années, les permis en ligne deviendront bientôt réalité à Montréal, le premier étant attendu en avril. La métropole prévoit lancer son nouveau site internet d'ici la fin de 2019 afin de simplifier les échanges avec les citoyens.

PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN LA PRESSE

« Les citoyens n'auront plus à se déplacer à leur bureau d'arrondissement pour demander leurs permis et manquer du travail », a résumé François Croteau, élu responsable des technologies de l'information.

La Ville de Montréal est à mettre la touche finale à son nouveau portail virtuel, attendu depuis belle lurette. Celui-ci permettra de demander certains permis sans avoir à se déplacer, comme pour les chats et chiens, l'occupation du domaine public ou certains de travaux.

Le premier permis en ligne devrait être accessible en avril, pour demander un permis animalier pour un chat et un chien. D'ici la fin de l'année, un total de 10 permis seront accessibles, comme les demandes de terrasse, l'abattage d'arbres, de piscines, de balcon ou d'escaliers.

Ce virage en ligne permettra de faciliter la vie aux citoyens qui veulent suivre l'évolution de leur dossier, ceux-ci étant invité à créer un compte.

Le site internet de la Ville était devenu trop lourd, comptant plus de 40 000 pages différentes. Montréal a ainsi entrepris de refaire 100 % de son contenu pour qu'« il n'y ait pas de copier-coller », assure M. Croteau.

Le nouveau site internet de la métropole perdra son extension « .qc ». Il sera hébergé à l'adresse montreal.ca plutôt que ville.montreal.qc.ca. « On voulait simplifier le plus possible en enlevant le plus de mots et on a regardé ce que d'autres villes et gouvernements faisaient », indique François Croteau. Même le gouvernement du Québec a en effet largué l'extension « .qc », son adresse étant désormais le quebec.ca. Laval aussi est hébergée à l'adresse laval.ca.

Les gens peuvent déjà consulter la version beta à l'adresse beta.montreal.ca et formuler leurs commentaires.