L'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a ouvert au grand public, hier, les consultations en cours pour cerner les besoins en transports collectifs et déterminer les moyens qui devront être mis en oeuvre pour y répondre au cours des 30 prochaines années dans la grande région de Montréal.

Mis à jour le 24 janv. 2019
BRUNO BISSON LA PRESSE

En prélude aux audiences publiques prévues au printemps sur le plan stratégique de développement des transports collectifs, l'ARTM a mis en ligne une plateforme interactive qui explore tous les aspects de la mobilité métropolitaine. L'initiative vise à documenter les enjeux qui animeront le débat tout au long de l'année afin de bâtir le système de transports de demain, de le rendre plus propre, plus attrayant et plus accessible.

Le premier plan stratégique de développement de l'ARTM orientera les décisions sur les réseaux de transports en commun de la grande région de Montréal jusqu'en 2050, mais il contiendra aussi un plan détaillé d'interventions et de projets (métro, voies réservées, tramways, etc.) à privilégier pour les 10 prochaines années afin d'augmenter la part modale des transports collectifs de 25 à 35 %, et de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, responsables des changements climatiques.

La plateforme mise en ligne par l'ARTM est riche en informations, facile à consulter et contient même quelques questions, à mesure que défilent les pages d'informations, pour « prendre la parole » et alimenter les données au cours de cette consultation où les sujets de discussion ne manqueront pas.

L'ARTM a été mise en place en 2017 pour planifier et financer les services de métro, de trains de banlieue et d'autobus dans les 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). L'Autorité, peu connue du grand public, fixe les tarifs des transports en commun et chapeaute les services offerts par les sociétés de transport de Montréal (STM), Laval (STL), par le Réseau de transport de Longueuil (RTL) et par l'opérateur exo, responsable des trains de banlieue et autobus métropolitains.

Première vraie sortie publique

La consultation sur le premier plan stratégique de développement représentera, au printemps, une première vraie sortie publique pour cet organisme, qui doit gérer un budget annuel de plus de 2 milliards pour financer les services qu'il chapeaute.

Selon le porte-parole de l'ARTM, Simon Charbonneau, la consultation publique sur le plan stratégique se poursuivra à l'automne 2019, en parallèle avec une autre consultation de l'ARTM portant sur les tarifs des transports collectifs.

« La tarification des services interpelle énormément les gens, et nous ferons donc une consultation spécifique sur ces enjeux-là, dit M. Charbonneau. Ce ne sera pas la première fois que ça arrive : il s'est passé la même chose à Toronto et Vancouver. Quand ils ont produit leur premier plan stratégique, ils ont, eux aussi, réglé des enjeux de simplification des tarifs, comme nous espérons le faire. »

Le futur plan stratégique de développement de l'ARTM doit être présenté pour approbation au gouvernement du Québec et à la CMM, en 2020.