Les bacs de matières recyclables des citoyens de l'arrondissement de Saint-Hubert ont finalement été vidés, mais avec une journée de retard, hier, sur le territoire de l'agglomération de Longueuil.

Mis à jour le 17 août 2018
Sara Champagne LA PRESSE

En début de semaine, le centre de tri de Châteauguay appartenant au fournisseur de l'agglomération, Papiers MD, a fermé ses portes, contraignant les camions à détourner les tonnes de résidus vers le centre de Saint-Hubert.

Hier matin, la collecte du recyclage n'accusait pas de retard dans la ville de Saint-Lambert. Mais, l'administration municipale ne peut rien promettre pour les prochaines collectes. On explique qu'en raison de la fermeture du centre de tri de Châteauguay, l'attente des camions est plus longue à l'arrivée au centre de tri de Saint-Hubert, avec le double du tonnage à recevoir.

« Nous suivons la situation d'heure en heure pour éviter une rupture de service », a précisé le chef des affaires publiques de la Ville de Longueuil, Louis-Pascal Cyr. Cette situation est la « conséquence directe » de la fermeture à Châteauguay du centre de tri de l'entreprise de recyclage Papiers MD inc., a précisé l'administration.

«Entêtement»

Lors d'un entretien avec La Presse, le président de Papiers MD, Gilbert Durocher, a expliqué que son entreprise n'a pas eu le choix de consolider ses opérations.

« Les dettes s'accumulent, on n'a pas le choix si on veut payer nos employés. On fait tout pour limiter les irritants, on a mis en place un quart de travail le soir, et l'heure d'ouverture de la réception des résidus est jusqu'à 23 h au lieu de 19 h. »

Rappelons que le 14 juin dernier, le conseil d'agglomération de Longueuil a adopté une résolution demandant au gouvernement du Québec, à Recyc-Québec et à l'Union des municipalités du Québec de se saisir du dossier de la crise du papier. Papiers MD a bénéficié d'une subvention de 7 $ la tonne provenant du gouvernement, mais c'est loin d'être suffisant, soutient M. Durocher.

Dans les faits, la firme Papiers MD a demandé aux élus de Longueuil de rouvrir son contrat s'établissant à 2,6 millions pour partager les pertes de la hausse des prix de recyclage. L'agglomération a jusqu'à maintenant refusé de surseoir à la demande du fournisseur de services.

« C'est de l'entêtement de la part des élus de l'agglomération, déplore le haut dirigeant de Papiers MD. On comprend mal. Ailleurs au Québec, les autres villes ont compris. Même à Montréal, ils ont adopté des mesures pour une meilleure répartition des coûts. »