La mairesse Valérie Plante ne renversera pas la décision de l'arrondissement Montréal-Nord d'écarter le projet de murale à la mémoire de Freddy Villanueva. L'élue souhaite toutefois «plus d'espaces d'expression» pour permettre à la communauté de panser ses plaies.

Pierre-André Normandin LA PRESSE

La semaine dernière, la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, a annoncé la création d'une place publique au parc Henri-Bourassa à l'endroit où a eu lieu il y a 10 ans l'intervention policière au cours de laquelle Freddy Villanueva a perdu la vie. Celle-ci a précisé que la murale à l'image du jeune homme ainsi que son nom n'y figureront pas.

Invitée à réagir, Valérie Plante a dit vouloir «respecter l'autonomie de l'arrondissement». Questionnée sur l'absence d'une murale, projet qu'elle avait publiquement soutenu, la mairesse a plaidé pour que Montréal-Nord se dote d'autres lieux d'expression. «Est-ce le seul? Peut-être qu'il en faut plus. Clairement des gens ont été touchés et je souhaite qu'on leur laisse la parole.»

La mairesse a par ailleurs plaidé pour que les lieux d'expression servent à panser les plaies, lors de troubles sociaux. «Que ce soit dans le cas de Montréal-Nord ou d'autres situations où des communautés s'affrontent ou vivent un deuil ou de la colère, il faut pouvoir passer à autre chose et les espaces d'expression demeurent une bonne façon de le faire.»