Les villes des banlieues nord de Montréal ont dressé une ambitieuse liste de projets pour le développement du transport collectif, incluant le prolongement à Laval du Réseau express métropolitain (REM) ou de la ligne orange du métro, ainsi que des voies réservées en site propre pour les autobus sur plusieurs autoroutes.

Isabelle Ducas LA PRESSE

>>> Consultez la carte des souhaits des maires de la couronne nord pour le développement du transport collectif

Ils ont eu le feu vert du ministre des Transports du Québec, André Fortin, sur une seule proposition: la mise en place d'un bureau de projets, chargé de déterminer des priorités parmi les souhaits exprimés par les maires.

Les demandes des maires incluent l'aménagement de voies réservées aux bus sur les autoroutes 13, 15, 19 et 25 et sur certains tronçons des autoroutes 640 et 440, et le prolongement de l'autoroute 13 jusqu'à la 50.

Mais leur souhait le plus coûteux est le prolongement de la ligne orange dans l'ouest, à partir de la station Côte-Vertu, ou encore l'ajout de quatre stations du REM au coeur de l'île Jésus, jusqu'au Carrefour Laval.

Le ministre Fortin, présent cet après-midi au Forum sur la mobilité et le transport collectif, regroupant à Laval 19 maires de la couronne nord de Montréal, a admis que la congestion était un véritable problème dans cette région.

«Certains projets sont déjà sur la table, mais pour d'autres, par exemple les voies réservées, on va vérifier s'il est possible de toutes les aménager, et si on peut agir rapidement», a-t-il indiqué.

Des projets qui sont déjà dans les plans du gouvernement, comme le prolongement de l'autoroute 19 avec des voies réservées aux autobus, annoncé vendredi dernier, ainsi que l'aménagement de voies réservées sur l'autoroute 15, d'une gare de train de banlieue à Mirabel et l'arrivée du REM, qui se rendra jusqu'à Deux-Montagnes, permettront aussi de répondre à certaines préoccupations des maires, selon le ministre des Transports.

Dans leur déclaration commune, clôturant le forum, les 19 maires ont demandé la mise en place d'un bureau de projets d'ici le 1er septembre prochain, pour que des chantiers puissent se mettre en branle rapidement.

«Ça prend une vision d'ensemble, et il faut surtout qu'on puisse compléter nos projets», a souligné le maire de Laval, Marc Demers, instigateur du forum