Source ID:; App Source:

Il faut garder le Grand Prix, dit le président des tenanciers de bars

Peter Sergakis souligne que le Grand Prix du... (PHOTO ANNE GAUTHIER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Peter Sergakis souligne que le Grand Prix du Canada est une manne essentielle pour les bars et les restaurants du centre-ville de Montréal.

PHOTO ANNE GAUTHIER, ARCHIVES LA PRESSE

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Il faut tout faire pour garder le Grand Prix de Formule Un du Canada à Montréal, dit le président des tenanciers de bars du Québec, Peter Sergakis.

Comme il l'a souvent fait dans le passé, le grand patron de la Formule Un, Bernie Ecclestone, laisse planer la menace d'un possible départ de l'événement, alors que les négociations se poursuivent. Le ministre québécois du Tourisme, Pascal Bérubé, s'est toutefois dit très confiant de conserver le Grand Prix dans la métropole.

Peter Sergakis souligne que le Grand Prix du Canada est une manne essentielle pour les bars et les restaurants du centre-ville de Montréal.

Malgré le temps maussade qui prévaut à Montréal depuis quelques jours, M. Sergakis note une présence accrue de touristes, particulièrement en provenance des États-Unis.

Selon Tourisme-Montréal, le Grand Prix est la plus importante manifestation touristique au Canada. Plusieurs hôtels de la région métropolitaine affichent complet.

L'événement est diffusé dans plus de 150 pays et compte quelque 310 millions de téléspectateurs, ce qui représente une vitrine exceptionnelle pour Montréal.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer