La Ville de Montréal ne voulait pas d'«un stand de restaurant comme les autres». Le moins qu'on puisse dire, c'est que le Resto-bus qui sillonnera l'été prochain l'Espace pour la vie, entre le Biodôme et le Jardin botanique, remplit à merveille la commande.

Mis à jour le 20 sept. 2012
Karim Benessaieh LA PRESSE

Cet autobus de la Société de transport de Montréal, aménagé en restaurant avec trois terrasses pouvant accueillir une cinquantaine de personnes, a été dévoilé ce jeudi par les quatre principaux partenaires du projet. Le menu proposé aux quelque 2,5 millions de visiteurs attendus l'an prochain vaut le détour à lui seul: on pourra notamment y goûter des insectes intégrés à des desserts, des jus de fruits exotiques, des lasagnes de fleurs et des salades de plantes inhabituelles.

Les invités à la conférence de presse ont d'ailleurs pu goûter à quelques-unes des spécialités qui seront offertes, agrémentées de larves de ténébrions, «qui ne sont finalement que des crevettes terrestres», a illustré Charles-Mathieu Brunelle, directeur général de l'Espace pour la vie. Cette institution regroupe le Jardin botanique, l'Insectarium, le Biodôme et le Planétarium Rio Tinto Alcan, qui ouvrira ses portes en mars prochain.

Les repas, qui se veulent «thématiques, gourmet et santé», selon Alan De Sousa, responsable du développement durable au comité exécutif de la Ville, seront abordables, à des prix variant entre 15$ et 20$.

«Ici, on développe des concepts novateurs, a déclaré l'élu. Le projet s'insère parfaitement dans notre esprit de développement durable.»

Autobus à 1$

Alimenté au biodiesel, l'autobus est muni d'une cuisine alimentée au gaz naturel, à l'énergie solaire et à l'électricité provenant d'un vélo stationnaire. Une terrasse sera installée sur le toit, en plus de deux autres à l'avant et à l'arrière du véhicule. Le véhicule a été conçu par la firme d'écoconception Mouvement créatif, qui intègre dans ses réalisations le maximum de matériaux récupérés, en collaboration avec une étudiante à la maîtrise de l'École de Technologie Supérieure.

L'autobus a été vendu par la STM 1$, «plus taxes», a précisé Michel Labrecque, président du conseil d'administration. Les travaux de réaménagement nécessiteront 3200 heures de travail des cols bleus de Montréal, une facture entièrement payée par leur syndicat. «C'est un projet très innovateur, très particulier, a déclaré le président du Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal, Michel Parent. Il nous permet de démontrer l'étendue du savoir-faire de nos membres.»

Coût total du projet: 384 000$, dont 247 000$ proviennent de la Ville. Les frais de fonctionnement pour la saison, de mai à octobre, sont estimés à 1,3 million. On s'attend à des bénéfices d'environ 100 000$. Le Resto-bus prendra la route en mai 2013.

Photo fournie par la Ville de Montréal.

Voici le tout nouveau restaurant mobile qui sillonnera l'été prochain l'Espace pour la vie.