Le 23 mai 2011, deux jours après l'ouverture du pont de l'A25, un résidant de Laval, Jean-Pierre Drevillon, circule sur l'autoroute 25 et voit un panneau de signalisation annonçant le tarif de 1,80$ pour emprunter cette nouvelle infrastructure, attendue depuis 40 ans en banlieue nord de Montréal. Il l'emprunte donc.

Bruno Bisson LA PRESSE

> En graphique: fréquentation du pont de l'A25

Quelques semaines plus tard, M. Drevillon est surpris de constater, en ouvrant une facture postale, qu'on lui réclame 1,80$ en péage et 5$ en frais administratifs pour un total de 6,80$, soit presque quatre fois le tarif annoncé en bordure de l'autoroute. Le cas de ce résidant de Laval est typique. Comme lui, des milliers de gens ont appris seulement par la poste l'existence de ces frais de 5$ pour les véhicules qui ne sont pas équipés d'un transpondeur fourni par Concession A25.

En septembre, M. Drevillon est devenu la personne désignée d'un recours collectif. L'Union des consommateurs du Québec, qui intente ce recours au nom de tous les usagers du pont qui ont dû payer ces frais, estime que «l'affichage d'un prix qui ne comprend pas l'ensemble des frais constitue une pratique interdite au sens de la Loi sur la protection du consommateur».

L'Union des consommateurs réclame le remboursement des frais et des dommages punitifs de 5$ pour chaque usager. Elle reproche à Concession A25 et au gouvernement du Québec d'avoir «commis une faute engageant leur responsabilité civile» en plaçant des «panneaux trompeurs pour annoncer le péage du pont A25».

Malgré ces sommes relativement minimes, le recours pourrait représenter plusieurs millions de dollars en remboursement et compensations. Il y a un an, à l'inauguration du pont, environ un usager sur deux empruntait le pont de l'A25 sans transpondeur.

Aujourd'hui, selon les données de Concession A25, 85% des usagers quotidiens sont abonnés au système et ne paient que les frais administratifs de 1$ par mois pour la gestion de leur compte personnel. Cela signifie aussi que, un an plus tard, de 5000 à 6000 automobilistes empruntent quotidiennement le pont sans avoir de transpondeur. Les frais administratifs s'élèvent donc à plus de 25 000$ par jour.