Source ID:news·20120229·LA·0008; App Source:cedromItem

CMM: un manque à gagner de 619 millions par année pour les villes

Le Plan métropolitain d'aménagement et de développement prévoit... (Photo: Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

Le Plan métropolitain d'aménagement et de développement prévoit que, d'ici à 2031, 40% des nouveaux ménages qui s'installeront dans le territoire métropolitain devront habiter à courte distance d'une gare d'autobus, d'un train de banlieue (notre photo) ou d'une station de métro, pour favoriser une utilisation accrue de ces réseaux dans les déplacements quotidiens.

Photo: Alain Roberge, Archives La Presse

Bruno Bisson
La Presse

Les 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) devront combler un manque à gagner de 619 millions de dollars par année afin de construire, d'aménager et de mettre en service tous les grands projets de transports en commun prévus au plan d'aménagement et de développement de la métropole, d'ici à 2031.

Le financement de ces projets de train, de prolongement du métro et de réseaux de bus métropolitains, qui totalisent près de 23 milliards, supposerait aussi une augmentation considérable des fonds alloués par Québec au développement des transports en commun.

Selon un document de la CMM obtenu par La Presse, «la réalisation de l'ensemble de ces projets nécessiterait du gouvernement du Québec des investissements de l'ordre de 1,4 milliard par année en service de la dette», selon les règles actuelles de partage des coûts.

Ce document doit être rendu public au cours des prochains jours. Il servira de base à la consultation publique organisée par la CMM sur le financement des services de transports en commun dans la région métropolitaine.

Le péage routier, les taxes sur l'essence, les taxes sur la plus-value foncière et d'autres sources possibles de financement seront présentés et soumis à la consultation publique, à Montréal et dans les municipalités de banlieue, à partir du 30 avril prochain, «avec une approche inclusive et absente de toute idée préconçue».

L'an dernier, les consultations publiques sur le Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD), proposé par la CMM, ont connu un énorme succès qui a permis d'imposer une vision globale de l'aménagement du territoire qui balisera la construction résidentielle et commerciale pour les 20 prochaines années dans les municipalités de la CMM.

Ce plan prévoit que, d'ici à 2031, 40% des nouveaux ménages qui s'installeront dans le territoire métropolitain devront habiter à courte distance d'une gare d'autobus, d'un train de banlieue ou d'une station de métro, pour favoriser une utilisation accrue de ces réseaux dans les déplacements quotidiens.

Pour ce faire, les projets de développement des transports collectifs prévus au PMAD totalisent près de 22,9 milliards. Des projets de 8,8 milliards, soit près de 40% de ce total, sont déjà en cours de réalisation et leur financement a été confirmé par Québec.

Trois projets de prolongement du métro à Montréal, Laval et Longueuil, un projet de train léger entre Montréal et la Rive-Sud et plusieurs projets de train de banlieue et de bus métropolitain font partie des projets de 14 milliards qui ne sont pas encore assurés d'un financement.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer