Une partie de l'abri de train en cours de construction sur la ligne Dorion-Rigaud, dans la municipalité de Vaudreuil-Dorion, a été construite sans les autorisations gouvernementales nécessaires par les sous-traitants de l'Agence métropolitaine de transport (AMT), a appris La Presse.

Bruno Bisson LA PRESSE

Le mur arrière de cet abri et d'imposantes infrastructures de soutènement du bâtiment ont été érigés au cours de l'hiver dans la bande riveraine d'un cours d'eau verbalisé, et ce, sans un certificat du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP).

 

Le directeur du MDDEP pour l'Estrie et la Montérégie, Pierre Paquin, a confirmé vendredi que des responsables de l'AMT ont joint le Ministère, en février, après que des travaux de construction eurent été réalisés dans cette bande riveraine.

Des consultants de l'AMT avaient publié un avis à l'effet que les travaux ne nécessitaient pas l'autorisation du MDDEP, selon des documents d'appel d'offres.

«Les gens de l'AMT ont été rencontrés à ce sujet, et ont été informés que les travaux nécessitaient un certificat d'autorisation du Ministère, a aussi indiqué M. Paquin. L'AMT nous a soumis une demande et le dossier est actuellement à l'étude».

L'Agence métropolitaine de transport (AMT) a attribué, en août dernier, le contrat à la firme Simard-Beaudry pour la construction de cet abri et d'un puits d'entretien (une fosse, aménagée sous les voies, pour permettre d'inspecter par en dessous les voitures des trains de banlieue).

Ces infrastructures, qui sont essentielles à la mise en service de voitures de passagers flambant neuves livrées à l'AMT par Bombardier, s'étirent sur plus de 300 m de longueur dans un garage de l'agence provinciale rue du Cheminot, dans le secteur industriel de Vaudreuil-Dorion, à l'ouest de l'île de Montréal.

Des travaux pressants

La construction de l'abri doit être achevée pour l'automne, afin de pouvoir parquer le matériel roulant, pour inspection, durant l'hiver prochain.

«Compte tenu de la mise en service prochaine des nouvelles voitures sur la ligne des trains de banlieue Montréal/Vaudreuil-Dorion, il est primordial que le puits d'inspection et la fondation pour l'abri soient terminés pour le 15 mars 2010», indique l'AMT dans des documents d'appel d'offres qui détaillent les instructions aux entrepreneurs.

Les documents indiquent aussi qu'avant même l'attribution du contrat, des entrepreneurs ont demandé aux responsables du dossier si l'AMT avait «envisagé dans son échéancier les délais associés à l'obtention d'un certificat d'autorisation du MDDEP».

Réponse de l'AMT: «Le consultant qui a préparé le devis de performance nous a remis un avis d'interprétation qui mentionne que selon eux, l'AMT n'aurait pas besoin d'un certificat d'autorisation du MDDEP pour ces travaux. Cependant, le concepteur-constructeur a la responsabilité de s'assurer que les autorisations requises ont été obtenues.»

Personne n'était disponible à l'AMT, vendredi, pour commenter ou expliquer cette situation.

En entrevue, le directeur du MDDEP pour l'Estrie et la Montérégie, Pierre Paquin, n'a pas pu donner plus de précision sur l'empiétement du bâtiment dans la bande riveraine, ni sur les motifs d'intervention du Ministère. Selon lui, «le mur arrière de l'abri» ainsi que certains ouvrages de soutènement ont été construits avant l'obtention d'un certification d'autorisation, qui est actuellement à l'étude.