Entrevue pour obtenir un emploi ayant lieu il y a quelques années, déjà…

Publié le 4 juin

Directeur : Bonjour !

Candidate : Bonjour, Monsieur ! Je vous ai apporté un café.

Directeur : Merci, mais j’en ai déjà un.

Candidate : Désolée.

Directeur : J’ai regardé votre CV, il est correct, mais vous n’avez pas beaucoup d’expérience.

Candidate : C’est parce que je viens de sortir de l’université.

Directeur : Ouais, ouais… Vos résultats sont pas mal.

Candidate : J’ai terminé avec A+.

Directeur : Vous savez, les notes, on ne peut pas se fier à ça, rendu sur le terrain, ça ne veut plus rien dire.

Candidate : Bien sûr.

Directeur : Alors, pourquoi devrions-nous vous engager ?

Candidate : Parce que je suis une travailleuse. Je suis prête à faire plein d’heures supplémentaires. Je vais être disponible en tout temps. Je suis une fille d’équipe. J’adore l’autorité. J’ai déjà le logo de votre entreprise tatoué sur le cœur.

Directeur : N’allez pas trop vite pour le tatouage. Avez-vous des questions ?

Candidate : En quoi consiste le poste de troisième assistante au deuxième assistant ?

Directeur : Ça consiste à assister.

Candidate : Et, si je peux me permettre, quelles sont les conditions ?

Directeur : On vous engage d’abord comme stagiaire durant six mois, sans rémunération, et si vous faites l’affaire, on renouvelle votre stage pour six mois de plus, en doublant votre rémunération.

Candidate : C’est alléchant !

Directeur : Je vous remercie d’être venue.

Candidate : C’est déjà tout ?

Directeur : Oui, on a des dizaines d’entrevues, aujourd’hui.

Candidate : Quand aurai-je de vos nouvelles ?

Directeur : Je ne sais pas, vraiment. Mais surtout, ne nous appelez pas, on va vous appeler. S’il y a lieu. Bonne journée !

Entrevue pour obtenir un emploi ayant lieu en 2022…

Directeur : Bonjour !

Candidate : Bonjour, Monsieur !

Directeur : Je vous ai apporté un café.

Candidate : Est-ce un macchiato ?

Directeur : Un macchiato ?

Candidate : Un espresso fait avec une petite quantité de lait moussé, semblable au cappuccino, mais en plus fort.

Directeur : Non, c’est un café ordinaire. Je suis vraiment désolé.

Candidate : (gros soupir) Ça va.

Directeur : Dès demain, on aura une machine à macchiato.

Candidate : Ouais, ouais. J’ai regardé votre site web, c’est bien, mais ça manque de réalisations.

Directeur : C’est pour ça qu’on a besoin de quelqu’un comme vous.

Candidate : Heureusement, vos résultats sont pas mal.

Directeur : Nos profits sont en hausse.

Candidate : Vous savez, les profits, on ne peut pas se fier à ça. Ça monte, ça descend.

Directeur : Bien sûr.

Candidate : Alors pourquoi devrais-je me joindre à votre entreprise ?

Directeur : Parce qu’on est une entreprise qui a le bien-être de ses employés à cœur.

Candidate : Moi, mon bien-être, c’est trois semaines de vacances l’été, trois semaines de vacances l’hiver. Et trois semaines de vacances, au printemps. C’est rendu bien beau, le printemps. Et bien sûr, trois semaines l’automne, pour voir les couleurs.

Directeur : Ça devrait s’arranger.

Candidate : Le salaire affiché est correct, mais ça serait mieux si c’était le double, mettons. Les vacances, ça coûte cher !

Directeur : Ça devrait s’arranger.

Candidate : Et puis le poste, au lieu d’adjointe à la direction, j’aimerais mieux directrice adjointe, ça paraîtrait mieux dans mon profil Instagram.

Directeur : Ça devrait s’arranger.

Candidate : Bon, bien, ce n’est pas tout, je dois y aller, j’ai une dizaine d’entrevues aujourd’hui.

Directeur : Pas besoin d’aller ailleurs, vous êtes engagée ! J’ai texté le conseil d’administration et il a accepté toutes vos conditions. Directrice adjointe, trois mois de vacances par année et salaire doublé. Bienvenue chez nous !

Candidate : Ah oui ? C’est allé vite ! Je n’aime pas ça quand ça va vite comme ça, ça me stresse. Je ne suis pas sûre que je veux le gros poste, avec le gros salaire et les grosses vacances. C’est tellement dépassé, tout ça. Je dois y penser.

Directeur : Quand aurons-nous de vos nouvelles ?

Candidate : Je ne sais pas, vraiment. Mais surtout, ne m’appelez pas, je vais vous appeler. S’il y a lieu. Bonne journée !