On ne sait plus quoi faire pour convaincre les Québécois non vaccinés à aller se faire piquer, deux fois plus tôt qu’une.

Publié le 21 août 2021

On a essayé le bâton, la carotte, la loto, les millions, les bourses d’études, les voyages à Cancún, les massages au Bota Bota, même les motomarines. Rien n’y fait. Ils ne veulent pas faire partie de la Vacci-nation.

Mais il y a une chose qu’on n’a pas essayée, c’est la chanson.

Y’a rien de plus entraînant qu’une chanson entraînante pour te pousser à faire de quoi, malgré toi. Ça motive, ça donne le goût. Ça agit sur le subliminal. Y faut revisiter les grandes ritournelles et les faire jouer partout, 24 heures par jour. Vous allez voir, ça va défiler dans les centres de vaccination ! Le Québécois est tellement sensible aux chansons.

Comment résister à cette playlist de la vaccination ? Les cactus, de Jacques Dutronc, transformés :

Le monde entier a un virus
Il est impossible de se voir
Dans la vie, il y a qu’des virus
Moi je me pique pour pas l’avoir
Aïe aïe aïe !
Ouille !
Aïe aië aïe !

Le classique Heureux d’un printemps, de Paul Piché, remixé :

Heureux d’un vaccin qui m’chauffe le bras
Triste d’avoir manqué tellement d’affaires
J’peux pas faire autrement, ça m’prenait ça
On vit rien qu’avec le vaccin
Le vaccin dure pas longtemps

La nouvelle version d’Entr’deux joints, de Charlebois :

Tout ça a commencé dans la ville de Wuhan
La COVID-19 a pogné, t’as mangé ta volée
Et depuis c’temps-là, tu as beaucoup changé
J’te trouve ben magané pis encore plus pogné
Entr’deux doses, tu pourrais faire que’qu’chose
Entr’deux doses, tu pourrais te grouiller le QR !

L’éternel Chus un rocker, d’Offenbach, remis au goût du jour :

On s’est ben amusés
Pendant l’premier vaccin
A m’a piqué sur l’épaule
Pis on a trouvé ça drôle
Chus un Pfizer, chus un Pfizer !
Que’ques fois, j’oublie qui je suis
Mais je r’viens toujours à l’ARN Messenger
C’était déjà plus sérieux
Au numéro deux
En la r’gardant dins yeux
J’ai su que j’irais ben mieux
Chu un Pfizer, chu un Pfizer !
Que’ques fois, j’oublie qui je suis
Mais je r’viens toujours à l’ARN Messenger

Sans oublier Deux par deux rassemblés, de Pierre Lapointe :

Celui qui était fort hier
Ne sera que poussière demain
Malgré la grandeur des deux mètres
Et malgré qu’on ne se donne pas la main
Tout ce qui monte redescend
Celui qui tombe se relèvera
Si aujourd’hui tu me piques dans le bras
Demain je repartirai au combat
Une fois deux par deux vaccinés
Nous partirons le poing levé
Jamais la peur d’être contaminés
N’empêchera nos cœurs de crier

Même les plus récalcitrants seront envoûtés par La Désise, de Daniel Boucher :

Je cherche des anti-vaxs
Pour les ramener su’la track
Je cherche des guerriers, fiers, mais mal informés
Pour qu’ils lâchent les menteries
Et qu’ils gagnent la loterie
Heille ! ma gang de malades
Vous êtes donc où ?
Ma gang de malades
Vous êtes donc où ?

Et enfin, si ce bouquet de chansons n’est pas assez, la prochaine va les achever, car une fois entrée, elle ne sort plus jamais de votre tête, On va s’aimer encore, de Vallières :

Quand on verra dans’ télé
La centième vague arriver
Quand on en aura assez
De rester confinés
On va s’piquer encore
Au travers des variants
Des deltas fatigants
Et de plus en plus fort
On va s’piquer encore
À l’AstraZeneca
Ou ben au Moderna
À la vie, à la mort
On va s’piquer encore

Excusez-la !