Les activités ont graduellement repris samedi au port de Montréal après l’adoption d’une loi spéciale forçant les débardeurs à mettre fin à la grève débutée la semaine dernière.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Les négociations portant sur le renouvellement de la convention collective se poursuivront entre les deux parties, mais la grève a désormais pris fin.

« Le processus établi par la loi mènera à l’établissement d’une nouvelle convention collective entre les parties, et ce, sans arrêts de travail possibles », indique par communiqué l’Administration Portuaire de Montréal (APM). L’organisation ajoute « qu’un règlement préalable entre les parties eût été préférable », mais insiste sur la nécessité de la reprise des opération du port, moteur économique majeur.

Selon l’APM, une valeur moyenne de 275 millions de dollars de produits circule chaque jour sur les quais du Port de Montréal.

Des délais sont à prévoir malgré la reprise des activités portuaires, selon l’APM.

« Les épisodes récents de grève partielle et de grève générale illimitée ont affecté de façon importante la manutention des marchandises pour les secteurs du conteneur et du vrac solide. »

Les clients en attente d’importer ou d’exporter des marchandises doivent s’attendre à des délais pour les prochaines semaines.

Le porte-parole du Syndicat des débardeurs, Michel Murray, avait indiqué vendredi l’intention de contester la loi C-29 devant les tribunaux canadiens et l’Organisation internationale du travail.