Neige, grésil, poudrerie, pluie verglaçante : la température changera soudainement à partir de lundi matin dans plusieurs régions du sud de la province.

Jean-Thomas Léveillé Jean-Thomas Léveillé
La Presse

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

« Un système météorologique venu du Midwest américain affectera le sud-ouest du Québec. Nous n’en sommes pas à notre premier hiver, mais il faut faire attention sur la route », selon Mircea Oltean, météorologue pour Environnement Canada.

Pluie verglaçante

Les régions de Vaudreuil-Soulanges-Huntingdon, Témiscamingue, Pontiac, et Gatineau écoperont d’un mélange de pluie verglaçante et de grésil entre dimanche soir et lundi matin, selon une alerte émise par Environnement Canada.

Ces précipitations se transformeront vraisemblablement en neige en fin de journée. Les flocons s’accumuleront jusqu’à mardi. Les conducteurs devront être à l’affût puisque ces conditions météorologiques rendent les routes plus dangereuses.

« Les surfaces, comme les routes, les rues, les trottoirs et les terrains de stationnement, pourraient devenir glacées et glissantes. Adaptez votre conduite aux conditions routières changeantes », avise Environnement Canada.

Neige

Si certains attendaient la neige avec impatience, d’autres s’étaient habitués aux trottoirs gris des dernières semaines. Entre 15 et 20 centimètres sont prévus dans les régions suivantes : Lachute, Saint-Jérôme, Lanaudière, les Laurentides, le Grand Montréal, Laval, la vallée du Richelieu et Sainte-Hyacinthe.

Les premiers flocons apparaîtront lundi après-midi. La tempête se prolongera jusqu’à mardi après-midi.

Cette chute de neige importante pourrait rendre les déplacements difficiles dans certains secteurs.

« D’heure en heure, nous faisons des suivis pour ajuster les opérations de déneigement et d’épandage aux prévisions météorologiques », assure Audrey Gauthier, relationniste à la Ville de Montréal.

À partir de demain, plus de 3000 employés se tiendront prêts à braver les intempéries pour s’assurer que les routes et les trottoirs demeurent dégagés et sécuritaires.

Poudrerie

Les journées de mardi et mercredi signaleront le début de la poudrerie pour un grand nombre de régions au centre et à l’est de la province, selon un bulletin météorologique spécial d’Environnement Canada.

Prudence et vigilance sont de mise pour les conducteurs dans ces secteurs. Les accumulations de neige dépasseront 15 centimètres et pourraient même approcher 30 centimètres sur la pointe est de la Gaspésie.

Transports perturbés

Certains transporteurs aériens, comme Porter, WestJet et Air Canada, ont proposé à leurs passagers devant voyager dimanche et lundi de reporter leur déplacement.

« Notre politique de modification ou d’annulation flexible est en vigueur » pour les aéroports concernés, dont ceux de Québec, Montréal et Toronto, a déclaré à La Presse Morgan Bell, porte-parole de WestJet.

Air Canada propose pour sa part à ses clients de modifier leurs réservations « sans pénalité [pour] les vols aux aéroports de Montréal et Ottawa », a indiqué dans un courriel à La Presse une personne qui ne s’est pas identifiée.

PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Il n’y a au moment d’écrire ces lignes aucune annulation de vols aux aéroports de Montréal et de Québec, qui suivent toutefois de près l’évolution de la dépression.

Air Transat et Sunwing prévoient maintenir tous leurs vols, mais le second prévient qu’il pourrait y avoir certains retards et invite ses passagers à s’inscrire aux alertes pour recevoir d’éventuelles mises à jour concernant leur départ.

Il n’y a au moment d’écrire ces lignes aucune annulation de vols aux aéroports de Montréal et de Québec, qui suivent toutefois de près l’évolution de la dépression.

À Toronto, « la pluie verglaçante ne devrait pas toucher directement l’aéroport Pearson, mais certains vols pourraient être indirectement affectés en fonction de la situation dans d’autres secteurs, comme Ottawa et Montréal », a déclaré à La Presse Tori Gass, porte-parole de l’aéroport, évoquant de possibles délais ou annulations.

Aucun vol n’est annulé non plus à l’aéroport du centre-ville de la Ville Reine, Billy Bishop.

Au sol, Transports Québec maintient ses « pratiques régulières » tout en faisant une « surveillance accrue » du réseau routier.

« On a des équipes [supplémentaires] disponibles si nécessaire », a déclaré à La Presse la porte-parole Mila Roy.

Hydro-Québec se dit quant à elle en « vigie », avec des équipes « prémobilisées », notamment dans l’ouest de la province.

« On s’attend à ce qu’il y ait plus de verglas dans la région de l’Outaouais », explique la porte-parole Catherine Savoie.

Elle ajoute que les rafales de vent attendues de 60 km/h sont susceptibles de provoquer des contacts entre la végétation et le réseau électrique, ce qui peut également causer des pannes.

« Ce n’est pas inquiétant outre mesure, mais on est en alerte ; les conditions peuvent changer rapidement », dit-elle.