Le maire de Tadoussac, Hughes Tremblay, a tenu à rassurer hier son homologue du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, sur son intention de protéger les maisons patrimoniales de sa municipalité, menacées par un projet d'aire d'attente pour le traversier reliant Tadoussac à Baie-Sainte-Catherine.

Bruno Bisson LA PRESSE

Dans un communiqué conjoint, les deux maires ont convenu de se rencontrer en mai prochain, à l'occasion du congrès de l'Association des plus beaux villages du Québec, dont le maire de Tadoussac est le président.

Il y a deux semaines, le maire d'arrondissement montréalais avait écrit au directeur régional du MTQ pour la Côte-Nord pour lui demander de surseoir à un projet d'exproprier six maisons anciennes de Tadoussac, afin de créer un stationnement pour les automobilistes qui attendent le traversier.

Le maire Tremblay a remercié le maire Ferrandez «de ne pas s'être mêlé de ses affaires» et pour son attachement à la beauté des paysages et du patrimoine du Québec.