Les fortes pluies des dernières heures ont eu comme conséquence de faire ressortir dans le Saguenay des sédiments rouges qui n'avaient pu être récupérés lors du déversement de boues de Rio Tinto Alcan, le 20 août.

Isabelle Labrie

Urgence-Environnement a reçu un appel d'un citoyen vers 6h50 hier matin pour signaler la présence d'une faible coloration rougeâtre sur la portion sud de la rivière Saguenay entre Jonquière et Chicoutimi et ce, sur une distance de cinq kilomètres.

Des vérifications effectuées par la Direction régionale du Saguenay-Lac-Saint-Jean du Centre de contrôle environnemental du Québec du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs ont rapidement permis d'écarter l'hypothèse d'un nouveau déversement.

Elles ont plutôt révélé que cette coloration serait causée par des sédiments résiduels rougeâtres qui n'avaient pu être récupérés dans certaines zones du ruisseau du Capitaine à la suite du déversement de boues rouges.

"À la suite du déversement, Rio Tinto Alcan avait procédé au nettoyage du secteur touché, dont le ruisseau du Capitaine. À la fin des travaux, des analyses avaient été effectuées pour s'assurer que les résidus encore sur place n'auraient pas d'impact sur le PH de l'eau. Hier matin, nous avons fait de nouvelles analyses directement dans l'eau et elles ont confirmé son PH neutre", explique le directeur de la direction régionale du Centre de contrôle environnemental et des urgences, Daniel Labrecque.

// La version complète du texte est disponible dans votre Quotidien.