• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Société 
  • > Royaume-Uni: à Bradford, on ne badine pas avec l'uniforme scolaire 

Royaume-Uni: à Bradford, on ne badine pas avec l'uniforme scolaire

Les motifs de renvoi portent sur le type... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Les motifs de renvoi portent sur le type de chaussures, le port d'un coton ouaté, mais aussi la couleur «non naturelle» des cheveux ou la présence de plus de deux boucles d'oreille par lobe.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

On ne badine pas avec l'uniforme à la Hanson Academy de Bradford: pour le troisième jour de suite jeudi, des élèves ont été renvoyés chez eux pour cause de négligence vestimentaire, mais les parents commencent à se plaindre.

Plus de trente élèves ont encore été refoulés à la porte de cet établissement secondaire du Nord de l'Angleterre par la principale, Elizabeth Churton, très à cheval sur la discipline.

Les motifs de renvoi portent sur le type de chaussures, le port d'un coton ouaté, mais aussi la couleur «non naturelle» des cheveux ou la présence de plus de deux boucles d'oreille par lobe.

Visiblement, la leçon commence à porter ses fruits puisqu'ils étaient nettement moins nombreux jeudi à devoir faire demi-tour que mardi (152) et mercredi (63).

La principale, qui dit avoir le soutien d'une écrasante majorité des parents, a insisté sur le fait que dans la plupart des cas, les élèves ont regagné le collège après un bref aller-retour à la maison pour modifier leur tenue.

Mais plusieurs parents commencent à tourner en ridicule cette nouvelle tendance sur la page Facebook de l'établissement. Diane Hickey par exemple déplore que sa fille de treize ans ne soit «plus autorisée à venir avec la paire de chaussures qu'elle portait pourtant ces deux dernières années», avant que la principale ne resserre la vis.

«Je ne vais pas lui acheter une nouvelle paire. Je l'élève seule et je ne peux pas me le permettre. C'est ridicule et je garde ma fille à la maison aujourd'hui, car ça sert à quoi qu'elle y aille juste pour se faire renvoyer», regrette-t-elle.

Cette attitude, si elle se prolonge, l'expose cependant au risque de se voir condamner à une amende pour absentéisme, infligée aux parents d'enfants qui manquent l'école régulièrement ou plus de cinq jours de suite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer