Hypersexualisation: vous avez dit porno?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Oui, cela fait 10 ans que l'on parle d'hypersexualisation. Mais non, la situation ne s'est pas améliorée. Au contraire. Elle se dégrade. D'où l'idée du Y des femmes, avec la participation de plusieurs commissions scolaires, de lancer une vaste campagne virale, ciblant cette fois les parents.

Quatre capsules vidéo de cinq minutes, signées Ève Lamont (à qui l'on doit L'imposture, un documentaire sur la prostitution), sont en ligne depuis le début du mois sur le site du Y. Les thèmes de la socialisation, de l'hypersexualisation, voire de la pornographisation, sont abondamment abordés, avec témoignages, images et, surtout, analyses. La dernière capsule propose aux parents des solutions concrètes, faciles et accessibles pour, sinon contrer, du moins, réfléchir à la question.

Car une chose est sûre: quoi qu'on pense, ce sont les parents qui demeurent les premiers modèles de leurs enfants, en ce qui a trait à la vie amoureuse et surtout sexuelle. «On transmet plus par ce que l'on est que par ce que l'on dit», souligne à cet effet la sexologue Jocelyne Robert. D'où la question: quel modèle êtes-vous, vous?

«Je m'inquiète pour les générations à venir, qui sont tellement bombardées d'images, indique pour sa part la blogueuse féministe Léa Clermont-Dion. Il faut se poser la question: qu'est-ce qu'on transmet à nos enfants?»

Le Y espère rejoindre 140 000 parents d'élèves de 5e et 6e années du primaire. Des signets les invitant à regarder lesdites capsules seront distribués sous peu dans les écoles.

Visionnez les quatre capsules sur l'hypersexualisation: http://capsule.dev.ydesfemmesmtl.org/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer