Naissances de pierre

Sculptures de l'exposition Maternité, de Patrick Cady.... (Photo fournie par l'Artiste)

Agrandir

Sculptures de l'exposition Maternité, de Patrick Cady.

Photo fournie par l'Artiste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Décidément, le thème de la natalité a la cote en ville ces jours-ci. Outre les pièces Naissances, à l'Espace libre et Naissance, à l'Espace Go (ci-contre), voilà qu'un psychanalyste, sculpteur à ses heures, propose Maternités, une série de sculptures de pierre sur le thème pour le moins inusité de l'accouchement.

Sauf erreur, d'ailleurs, il s'agit là d'une première, signée Patrick Cady: une quarantaine de petites statuettes faites de pierre venue des quatre coins de la planète (d'Italie, de Chine, d'Inde, même du nord du Québec) illustrent chacune un accouchement. On y voit tantôt la femme en travail (série «work in progress»), la «mamange», la pietà, même la femme voilée. À noter: le soir, les statuettes ne sont pas éclairées. On offre plutôt une lampe de poche au visiteur, histoire de le mettre dans l'ambiance de cette intimité.

Vrai, les sculptures se ressemblent toutes: à mi-chemin entre le figuratif et l'abstrait, la plupart des mères ont la tête renversée vers l'arrière, la bouche ouverte, simulant ainsi le cri. «Mon idée, c'était de montrer la puissance de la femme en travail. Et cette puissance transcende toutes les cultures», explique l'artiste d'origine française Patrick Cady, qui s'inspire de la sculpture du Moyen-Âge, mais aussi de l'art inuit, et à qui l'on doit déjà une série sur le couple. Pour lui, la femme en travail est d'ailleurs une suite toute logique de sa création.

Or, cette puissance est très «taboue» dans les arts, dit-il. «Quand une femme met au monde un enfant, il y a une animalité extraordinaire. Pourtant, l'histoire de l'Occident a été dominée par la honte de cette animalité.»

Mais comment diable le psychanalyste s'est-il retrouvé sculpteur, de femmes en travail de surcroît? Le détour est pour le moins cocasse. «Je suis né dans une clinique d'accouchement. C'est banal, dit-il. Mais ce qui est moins banal, c'est que j'en suis sorti à 18 ans.» Son père était en effet accoucheur. «J'adorais cette clinique, c'était mon terrain de jeu.» Un jour, en sculptant pour s'amuser, il a réalisé qu'il procédait toujours de la même manière: en dégageant d'abord une tête, puis en imaginant un corps. «Et puis j'ai constaté que j'avais trouvé le moyen de faire le même métier que mon père!»

Tout un acte manqué, monsieur le psy!

Maternités, sculptures de Patrick Cady, au 5020, ch. de la Côte-des-Neiges, jusqu'au 31 décembre.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Mon accouchement et moi

    Société

    Mon accouchement et moi

    Il y a des sujets comme ça qui portent à la confidence. Mettez deux jeunes mères entre elles et elles vont, très rapidement, se mettre à raconter,... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer