Pizzeria Bottega: un bon italien à Laval

Il n'est généralement pas conseillé d'avoir les mêmes exigences envers un... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'est généralement pas conseillé d'avoir les mêmes exigences envers un restaurant italien du boulevard Saint-Martin qu'à l'égard d'une adresse très courue de la Petite-Italie. Vous risquez non seulement d'être déçu, mais d'exaspérer les gens qui partagent votre table. Mais quand une enseigne bénéficie de la réputation de son premier établissement à Montréal, on est en droit d'avoir des attentes. Par bonheur, la Bottega passe le test.

Les sfizi (petites bouchées) peuvent se manger individuellement en entrée, mais comme bien des choses dans la vie, elles gagnent à être mises en commun et partagées. En puisant dans la carte, on peut se composer une assiette végétale avec les olives, les poivrons grillés et les cubes d'aubergine sautée à la tomate. Ou céder à ses penchants carnivores en commandant la saucisse maison, des boulettes et quelques côtelettes d'agneau grillées.

Nous avons préféré lancer le bal avec les fleurs de courgettes figurant au menu du jour. Passées brièvement au four et non frites, les trois belles corolles farcies de tomate et de mie de pain étaient accompagnées de mozzarella fraîche et d'un délicieux pesto. Une préparation simple, mais qui met en valeur la finesse des fleurs de zucchinis.

Pour la suite, nous avons opté pour une thématique sphérique. Contrairement à ce qui est annoncé au menu, nous n'avons pas trouvé de trace de prosciutto cotto (jambon) dans l'arancino Bella Napoli, le premier de nos sfizi sphériques. Néanmoins, cette boule de riz moelleux, au coeur de fromage filant et enrobée d'une panure dorée bien croquante, est un arancino parfaitement réussi.

La polpetta (boulette) de viande, par contre, pourrait ne pas faire l'unanimité. Certains apprécieront cette texture moelleuse, presque fondante, mais les amateurs de boulettes pure viande bien denses risquent de rester sur leur faim. Quant au bacio della Bottega, une boule de pâte à pizza farcie de jambon, de champignons et de fromage, c'est une option intéressante pour celui qui choisirait de ne manger que des entrées, mais comme préliminaire à une pizza, ça commence à faire beaucoup de pâte.

Pas que cette pâte soit inintéressante, au contraire. Cuite très rapidement dans un four à bois extrêmement chaud, la croûte de tradition napolitaine de la Bottega a une texture merveilleuse, à la fois souple et résistante, qu'on ne retrouve nulle part chez nous. On l'apprécie d'autant plus que chaque garniture se compose d'un nombre limité d'ingrédients bien choisis. Avec quelques morceaux d'aubergine supplémentaires sur la Siciliana et un peu plus d'assaisonnement dans la chair à saucisse de la Nolana, le résultat aurait été parfait.

Aux desserts de la carte (glaces italiennes, tiramisu, torta caprese, biscotti, etc.), nous avons préféré le dolci du jour. Nous avons bien fait. Cet assemblage de pâte feuilletée, de fromage de chèvre fouetté et de morceaux de figues gainés de sucre croquant était aussi élégant que délicieux.

Même si on y retrouve des éléments de décor semblables (nappes blanches, chaises droites foncées et ce spectaculaire four à bois tuilé de rouge trônant devant la cuisine), la Bottega de Laval n'est pas un clone de celle de Montréal. La vaste salle à manger est plus aérée et offre davantage de places, mais elle est moins chaleureuse. Surtout lorsque, comme le soir de notre visite, elle n'est pas remplie et qu'on tarde à tamiser la lumière. Cela dit, peu importe la quinzaine de kilomètres de distance, un changement d'indicatif régional et un environnement complètement différent, on y retrouve l'essentiel: des classiques italiens préparés avec des ingrédients de qualité et une pizza à la fois exceptionnelle et unique en son genre.

Bottega

2059, Saint-Martin Ouest, Laval

450-688-1100

www.bottega.ca

Prix: Entrées de 3 à 15 $. Pizzas de 12 à 30 $.

Décor: Clair, moderne, épuré. Un endroit qui convient autant à une sortie entre jeunes adultes qu'à un souper en couple ou à un repas de famille.

Service: Correct, mais serait-ce trop demander, dans un établissement de cette qualité, de verser le vin au verre à la table?

(+) Un restaurant à la hauteur de la Bottega originale de la Petite-Italie avec, en prime, son propre stationnement. Et les jeudis et vendredis, c'est ouvert le midi.

(-) Le choix musical sirupeux - du moins lors de notre passage.

On y retourne? Oui.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer