Apprivoiser son visage... nu

Les adolescentes ont vite remarqué que Marie-Philippe Jean... (Photo tirée du compte Instagram de Chic tonique)

Agrandir

Les adolescentes ont vite remarqué que Marie-Philippe Jean ne portait plus de maquillage sur les photos qu'elle a récemment publiées sur les réseaux sociaux.

Photo tirée du compte Instagram de Chic tonique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tout a commencé par un petit coup dur de la vie, suivi de quelques jours de congé. Il n'en fallait pas plus pour que la blogueuse Marie-Philippe Jean cesse spontanément de porter du maquillage, profitant du teint naturel procuré par l'été. Mais elle a vite réalisé que sa démarche personnelle avait peut-être une résonance plus large, en particulier auprès des jeunes filles...

Il y a déjà un mois que la cofondatrice du blogue pour adolescentes Chic tonique n'a appliqué ni fond de teint, ni gloss, ni mascara sur son visage. C'est toutefois la semaine dernière qu'elle a décidé d'en parler publiquement, quand elle a vu l'intérêt que cela suscitait chez les ados.

En prévision d'un atelier qu'elle organisait, elle a rapidement sondé des jeunes filles par l'entremise de Snapchat pour connaître les sujets qui leur tenaient à coeur. «Je m'attendais à ce qu'elles veuillent parler d'estime, d'alimentation, de confiance, d'amour... Mais la plupart d'entre elles m'ont plutôt demandé comment je faisais pour garder ma confiance en moi sans maquillage», explique-t-elle. En fines observatrices, les jeunes filles avaient bien vu sur les photos récentes publiées par Marie-Philippe que toute trace de cosmétiques y avait disparu.

La question de confiance soulevée par les adolescentes l'a ébranlée.

«On parle de filles qui ont de 12 à 14 ans seulement. Elles sont tellement jeunes et elles ressentent déjà cette pression-là. D'où ça vient?»

Elle reconnaît qu'il s'agit d'un phénomène culturel, alimenté par les attentes de la société. «C'est un problème qu'on connaît, il n'y a rien de nouveau. Les journées sans maquillage existent depuis longtemps...»

Une démarche intérieure

Malgré l'aspect esthétique de la chose, pour Marie-Philippe Jean, l'idée partait plutôt de l'intérieur d'elle-même. Sur les réseaux sociaux, en choisissant de ne pas cacher la peine qu'elle vivait, elle a voulu inciter les femmes à laisser tomber les masques. Au propre comme au figuré. «Plus les semaines avançaient, plus je me disais que ça s'inscrivait dans ma démarche d'encourager les femmes et les ados à être courageuses dans toute leur vulnérabilité, et montrer qui elles sont», laisse-t-elle tomber.

Avec le temps, elle a appris à réapprivoiser ses traits, qui sont pourtant les siens. «On dirait que mon visage est différent, mais non, il est seulement nu ! lance-t-elle en riant. Et ma peau est bien heureuse de cette pause», poursuit-elle, en précisant qu'il ne s'agit pas pour autant d'une levée de boucliers contre le maquillage.

Marie-Philippe osera-t-elle assister aux Gémeaux sans artifices, le 18 septembre, inspirée par la chanteuse Alicia Keys, qui s'est présentée aux MTV Video Music Awards avec un visage naturel? «Je ne sais pas, dit-elle, ça va dépendre comment je me sens. Pour le moment, ça va super bien. Je recommence progressivement à travailler et à retourner dans le vrai monde.»

Et elle a l'intention de poursuivre dans cette voie tant et aussi longtemps qu'elle en aura envie, simplement. «Je sais que si je ne porte pas de maquillage un matin de janvier, on va me demander si j'ai la grippe ou si je suis juste très fatiguée... On n'est tellement pas habitués de voir les visages nus.» Mais pour le moment, tant que le soleil brille, elle savoure chaque minute de cette liberté qu'elle s'est elle-même donnée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer