La Semaine de la mode de New York démarre

BCBG, du couple Max et Lubov Azria, a... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

BCBG, du couple Max et Lubov Azria, a ensuite rendu hommage à une femme au «style individualiste» et à l»ingénuité artistique»: cheveux lâchés très années 1970, elle porte un long manteau gris épaulé sur des collants brillants et troués, un mini blouson sur une longue jupe de cuir et joue allègrement des superpositions, des matières et des couleurs: violet, bleu canard, gris, caramel, blanc.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Dusseau
Agence France-Presse
New York

La Fashion Week s'ouvre jeudi à New York, avec sa frénésie habituelle de défilés et une question qui la hante désormais: comment rester pertinente dans un monde où les réseaux sociaux sont omniprésents et où les clients veulent tout, tout de suite.

Pleine d'interrogations sur son avenir, la Fashion Week s'est ouverte jeudi à New York, avec le rappeur Kanye West en vedette de la première journée.

Il devait présenter dans l'après-midi sa troisième collection Yeezy au Madison Square Garden, conjuguée à la sortie mondiale de son nouvel album, devant des milliers de spectateurs.

Le froid glacial n'avait pas découragé les mannequins, blogueurs, journalistes, invités, starlettes, qui se pressaient nombreux dès les premiers défilés dans l'ancienne poste James Farley, près de la gare de Penn Station.

Comme à son habitude, le duo new-yorkais Nicholas K a ouvert les festivités, avec une collection automne-hiver 2016 nomade et urbaine, un brin guerrière, pour de longues silhouettes amples chaussées de babouches, la tête protégée par des bonnets aviateur de cuir. Le sable, caramel, bordeaux, gris et noir dominaient.

BCBG, du couple Max et Lubov Azria, a ensuite rendu hommage à une femme au «style individualiste» et à l»ingénuité artistique»: cheveux lâchés très années 1970, elle porte un long manteau gris épaulé sur des collants brillants et troués, un mini blouson sur une longue jupe de cuir et joue allègrement des superpositions, des matières et des couleurs: violet, bleu canard, gris, caramel, blanc. Et pour l'hiver 2016, la femme BCBG porte des chaussures ouvertes au talon carré, délicatement rehaussé de fourrure.

Au total, 147 designers sont au programme officiel de cette semaine frénétique, qui s'interroge de plus en plus sur son avenir et se demande comment rester pertinente dans un monde transformé par les réseaux sociaux, où les clients veulent tout, tout de suite.

Traditionnellement, les designers ont toujours présenté leur collection avec six mois d'avance: les défilés cette semaine présentent ainsi les collections automne-hiver 2016-2017 à un public trié sur le volet. Elles ne seront en vente que dans quelques mois.

Mais à l'heure d'Instagram, la patience n'est plus de mise. Plusieurs marques ont récemment fait savoir qu'elles présenteraient des collections de saison, et non plus décalées, immédiatement disponibles à l'achat.

L'Américaine Rebecca Minkoff va ainsi présenter dimanche sa collection printemps-été 2016. «Tout ce que vous verrez sur le podium sera disponible immédiatement ou au maximum dans les 60 jours», a-t-elle expliqué dans une vidéo sur YouTube. «L'image ne s'usera pas, vous n'en aurez pas marre de cette veste que vous voyez sur tous les comptes Instagram et les sites internet». Et vous achèterez «le vrai produit, pas une copie faite avant même que j'aie pu le faire moi-même».

Le créateur Tom Ford a annulé sa participation cette semaine, pour se recaler sur les saisons en septembre prochain.

Diane Von Furstenberg, la présidente du Conseil des créateurs de mode américains (CFDA) promet aussi dimanche une expérience différente à ses invités.

À Londres, le groupe de luxe Burberry a aussi annoncé qu'il allait à partir de septembre mettre ses nouvelles collections en vente immédiatement, après deux défilés qui ne différencieront plus les saisons.

Système inopérant

Le CFDA réfléchit depuis plusieurs mois à un nouveau modèle, estimant le système actuel «inopérant».

D'autant que les coutures de la Fashion Week craquent aussi sous la poussée des célébrités qui font de la mode un spectacle.

Pour sa troisième saison, Kanye West avait ainsi prévu de frapper très fort pour la présentation de sa collection au Madison Square Garden, accompagnée de la sortie de son album. Les 18.000 places étaient payantes, initialement de 50 à 135 dollars et le public plus que bienvenu. Le spectacle devait être aussi retransmis dans 700 salles de cinéma, dans 23 pays.

Et il n'est pas la seule célébrité à se produire cette semaine : la chanteuse Rihanna doit aussi présenter sa collection Puma vendredi soir.

Desigual était aussi au programme jeudi. Vendredi, Tadashi Shoji, Zimmermann, Jason Wu, Cushnie et Ochs et la Française Sophie Theallet prendront le relais, avant un week-end très chargé avec Lacoste, Hervé Léger, Alexander Wang, Altuzarra, Victoria Beckham, Public School, Diane Von Furstenberg, Prabal Gurung et Opening Ceremony notamment.

Viendront ensuite plus tard dans la semaine Tommy Hilfiger, Zac Posen, Vera Wang, Oscar de la Renta, Ralph Lauren, Calvin Klein, J. Mendel et Marc Jacobs.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer