Les rendez-vous de la mode XXL

Depuis quelques années, les événements pour « tailles plus » fleurissent dans... (PHOTO ROSE AUX JOUES PHOTOGRAPHIE, FOURNIE PAR MONTREAL + FASHION WEEK)

Agrandir

PHOTO ROSE AUX JOUES PHOTOGRAPHIE, FOURNIE PAR MONTREAL + FASHION WEEK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis quelques années, les événements pour « tailles plus » fleurissent dans les capitales de la mode, secouant au passage le concept de la beauté brindille. Le printemps prochain, ce sera au tour de Montréal d'accueillir une semaine de la mode consacrée aux rondes, et bien que la nouvelle soit généralement applaudie, elle en laisse certains perplexes.

La blogueuse Émily Roy... (PHOTO ROSE AUX JOUES PHOTOGRAPHIE) - image 2.0

Agrandir

La blogueuse Émily Roy

PHOTO ROSE AUX JOUES PHOTOGRAPHIE

La mode aux rondes

En revenant enthousiasmée d'un séjour à New York où elle assistait à une semaine de la mode consacrée aux tailles plus, la blogueuse Émily Roy s'est dit : pourquoi pas ? Pourquoi, en effet, ne pas rendre hommage aux courbes ici, et dire qu'il est possible d'être non seulement ronde et belle, mais aussi branchée ?  Pour le printemps, elle nous mijote la première semaine de la mode taille plus canadienne, qui aura lieu à Montréal, la Montreal + Fashion Week.

Quelle est votre vision pour cet événement ?

Mon objectif est de créer un événement rassembleur où les femmes rondes pourront se reconnaître et échanger sans peur d'être jugées. La mode devrait être accessible à toutes les femmes et pas seulement aux « tailles régulières ». J'espère contribuer à faire en sorte que les femmes qui ont des silhouettes hors standards s'acceptent davantage et gagnent en estime de soi.

Comment cette initiative est-elle reçue jusqu'à maintenant ?

La réponse est vraiment positive. Beaucoup de gens nous appuient, mais ça provoque aussi d'autres réactions. Par exemple, on a reçu des commentaires de gens qui nous disent que c'est d'encourager l'obésité que d'offrir ce genre d'événement, ou que les rondes n'ont qu'à maigrir ! Mon opinion, c'est que quand tu te sens belle, tu te sens bien dans ta peau et tu as envie de sortir de chez toi. Peut-être que tu auras même la motivation pour être plus en santé, si tu ne l'es pas.

Quel est le regard qu'on porte sur une femme bien enrobée ?

On ne va pas nécessairement nous montrer du doigt, mais il y a encore un jugement. Si je sors danser, je ne suis jamais aussi cute que mes amies qui sont minces. Les médias diffusent des images d'une beauté standardisée. J'ai beau me sentir bien dans ma peau, il y a toujours ce commentaire qui revient : « tu as un beau visage ». Mais j'ai plus qu'un beau visage !

Pourquoi créer une semaine pour les femmes rondes et ne pas tenter plutôt de les intégrer dans les événements de mode existants ?

Dans un monde idéal, ce serait génial qu'on arrête de montrer du doigt les tailles plus, mais ces changements n'arriveront pas du jour au lendemain. Je ne crois pas qu'on soit rendu là. Il faut commencer par les montrer davantage pour rétablir l'équilibre. On verra comment ça évoluera à partir de là !

Que retrouvera-t-on lors de cette semaine ?

On est en train de travailler sur une programmation qui offrira le meilleur de tout ce qu'on a vu. Il y aura des défilés de designers indépendants autant que de boutiques ou de détaillants, un salon de vente, des conférences, des ateliers comme le yoga rondeur ou la danse pour femmes rondes. Rien n'est encore coulé dans le béton, mais ça ressemblera à ça dans les grandes lignes. L'idée est de se réunir pour avoir du fun et non pas pour aborder les aspects négatifs du sujet.

Y a-t-il suffisamment de marques accessibles à une clientèle « taille plus » à Montréal pour les mettre de l'avant dans un tel cadre ?

Il n'y a pas beaucoup de marques locales, mais on n'a pas encore sorti les formulaires d'inscription qu'on reçoit des demandes de participation d'ailleurs : de Toronto, où ce marché est assez développé, et des États-Unis également, preuve qu'il y a peu de vitrines pour ce type de produit. Et ce qu'on sait, c'est que les femmes rondes sont prêtes à se déplacer pour assister à ce type d'événement !

Quand vous dites « femmes rondes », vous faites référence à quels gabarits ?

Des tailles 12 ou 14 ans et plus, selon les boutiques, ou XX large [très très grand] et plus.

Beaucoup de femmes portent la taille 12 au Québec. Est-ce représentatif, selon vous, d'une clientèle « taille plus » ?

L'industrie de la mode a ses exigences et il faut bien trancher quelque part ! Mais évidemment, personne n'est fait sur le même « frame ».

On n'entend pas parler des « tailles plus » masculines. Les hommes seront-ils aussi représentés dans cette semaine de la mode montréalaise ?

Ce ne serait pas une mauvaise idée. On y pense, mais il est plus difficile de trouver des mannequins hommes dans ce segment. Il n'est pas impossible qu'on les inclue dans notre tournée de casting.

BEAUTÉS RECHERCHÉES

Après les Fêtes, la Montréal + Fashion Week partira à la recherche de perles rares dans quelques grandes villes québécoises et à Toronto. « Nous voulons trouver les meilleures mannequins taille plus pour nos défilés. Mais si la personne a une belle démarche et une superbe personnalité, elle pourrait se retrouver à défiler même si elle n'a pas les critères requis pour être mannequin professionnel. L'idée est de présenter différents types de silhouettes pour que les femmes s'y reconnaissent. »

À suivre sur le site internet de l'événement et sur sa page Facebook.

CE QU'ILS EN PENSENT

Est-il souhaitable de faire un événement exclusivement réservé aux tailles fortes?

UN BÉMOL

« Ayant moi-même une silhouette taille plus et étant aussi une blogueuse taille plus, je dois avouer que l'annonce de cette nouvelle m'a réellement réjouie. Cependant, même si ça me rend heureuse qu'on pense enfin aux filles rondes (des silhouettes dites " atypiques " qu'on a trop souvent tendance à oublier dans le domaine de la mode), je mettrais un bémol: que les femmes rondes aient leur semaine de la mode - alors que, pensons-y bien, même les silhouettes dites "régulières" n'ont plus de semaine de mode à Montréal! - est étrange. On les catégorise du même coup comme étant hors norme, ce qu'on devrait essayer d'éviter autant que possible pour faire la promotion de la diversité corporelle. » 

- Joanie Pietracupa, blogueuse pour le magazine Châtelaine et collaboratrice à La Presse+

SENSIBILISER L'INDUSTRIE

« Une semaine de la mode taille plus peut certainement contribuer à sensibiliser l'industrie de la mode à l'importance de créer et promouvoir des vêtements pour toutes les tailles. Idéalement, la prochaine étape serait de voir des mannequins de plusieurs formats corporels se côtoyer sur les mêmes passerelles, comme c'est le cas dans notre quotidien. Une telle semaine suscitera probablement des réactions autant positives que négatives, ce qui aura le mérite de recadrer certaines perceptions quant à la diversité corporelle: il ne faut pas perdre de vue que l'objectif n'est pas de stigmatiser les personnes minces ni les personnes rondes, mais plutôt d'offrir un portrait réaliste de la population. »

- Andrée-Ann Dufour Bouchard, Dt.P., M.Sc., chef de projets chez ÉquiLibre

UN LEVIER DE PROMOTION

« Nous appuyons toutes les initiatives qui visent la diversité corporelle et qui permettent à la mode et à Montréal de rayonner. Nous présentons d'ailleurs des "taille plus" dans le festival. J'y vois un levier de promotion pour des marques qui s'adressent à cette clientèle et qui n'étaient pas considérées pour leurs qualités mode avant. Pour cette raison, je considère que c'est une bonne nouvelle. Maintenant, sur le fait d'en faire un événement isolé, je ne sais pas... Tant mieux si ça fonctionne, mais c'est une bonne question. Je souhaite toutefois la meilleure de chances à l'organisatrice. »

- Jean-François Daviau, coprésident du Groupe Sensation Mode Inc. et Fondateur du Festival Mode & Design

UNE PREMIÈRE BRIQUE POSÉE

« Je trouve que c'est une bonne nouvelle en soi et que c'est une belle initiative. J'aurais aimé assister à ce genre d'événement quand j'étais jeune. Il me semble que ça m'aurait fait du bien, en tant qu'adolescente, d'avoir ce genre de modèles. Cela dit, mon approche est plutôt de représenter toutes les silhouettes pour en faire un reflet de la société. Dans un monde idéal, tous les types de corps seraient représentés à l'intérieur d'un même événement, mais c'est une première brique qui est posée et probablement un passage nécessaire pour en arriver là un jour. »

- Catherine Paiement-Paradis, ancienne rédactrice en chef des reportages au magazine Clin d'oeil et fondatrice de la boutique en ligne Deuxième édition qui s'adresse aux tailles 0 à 26.

POUR UNE SEMAINE DE LA MODE DIVERSIFIÉE

« C'est une belle initiative, mais personnellement, je crois qu'il est plus que temps que les entreprises canadiennes faisant de la taille régulière ou taille plus se regroupent afin de créer une Semaine de la mode diversifiée ici, à Montréal. Ça aiderait les femmes à s'accepter telle qu'elles sont, peu importe leur poids ou leur couleur. La beauté, c'est plutôt une question de perception et de confiance en soi. »

- Joby Bach, mannequin taille plus chez Montage

AILLEURS DANS LE MONDE

Le monde s'ouvre à l'idée d'une mode XXL : sur tous les continents, des défilés célèbrent les rondeurs et remettent en question les standards de beauté. En voici quelques-uns.

LONDRES

Créée en 2013, la UK Plus Size Fashion Week ne dure pas une semaine, mais trois jours. Elle n'en est pas moins considérée comme le plus grand événement du genre en Europe.

NEW YORK

Lancée par l'ancienne mannequin « taille plus » Gwen De Voe, la Full Figured Fashion Week (FFFW) attire autour de 2000 femmes à son rendez-vous annuel et est devenue la référence pour les événements s'adressant aux rondes. En 2015, 25 détaillants y étaient représentés ainsi que 12 designers indépendants. Dans le cadre de sa Semaine de la mode régulière, New York présentait également cette année la première édition du NYFW+, une série de défilés de designers indépendants spécialisés dans le vêtement taille plus.

PARIS

Les marques « taille plus » peinent à percer au royaume de la haute couture. Le Pulp Fashion Week, « Pulp » pour les initiés, tente toutefois de renverser la vapeur depuis 2013 en s'adressant aux « vraies femmes », celles aux silhouettes pulpeuses, plutôt qu'aux rondes.

HAMBOURG

En Allemagne, où l'offre pour les tailles plus est assez généreuse, dit-on, se tient le PSFDays ou Plus Size Fashion Days, lancé par la blogueuse et maquilleuse professionnelle Tnaja Marfo en 2012. Un événement que plusieurs ont à l'oeil.

SÃO PAULO

Il y a près de 12 ans qu'on célèbre les courbes généreuses et qu'on revisite le concept de la haute couture au Brésil pour y inclure les rondes. Pour ses collections printemps-été 2015, la Plus Size Fashion Week de São Paulo faisait parler d'elle en présentant des mannequins en bikini, confirmant que « sexy » et « taille plus » peuvent très bien aller de pair.

DAKAR

L'Africa Plus Size Fashion Week a bien tenté de percer en 2013. Elle tiendra alors un casting de deux jours à Dakar pour être ensuite annulée par le promoteur de l'événement, sans plus de détails.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer