Tran Cantine: la nouvelle cantine vietnamienne

Chez Tran Cantine, les prix sont abordables, les... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

Chez Tran Cantine, les prix sont abordables, les plats plutôt savoureux et bien faits, en toute transparence sous nos yeux, puisque la cuisine est ouverte. L'atmosphère, résolument moderne, nous séduit.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Je suis tombée sur Tran Cantine il y a quelques semaines, totalement par hasard, en passant dans le quartier.

Il y avait une file d'attente, de grandes fenêtres s'ouvrant sur un espace lumineux, une table réfectoire, un menu affiché en noir et blanc au mur au-dessus du comptoir où commander, façon cantine, justement. Et dans les assiettes de tout le monde, je voyais défiler des soupes phô et des montagnes de coriandre fraîche bien verte.

Il fallait l'essayer.

Apparemment, je suis la dernière à découvrir ce lieu qui est déjà très fréquenté. Tout Saint-Henri s'y donne rendez-vous, le midi notamment. Les prix sont abordables, les plats plutôt savoureux et bien faits, en toute transparence sous nos yeux, puisque la cuisine est ouverte. L'atmosphère, résolument moderne, nous séduit.

Tran Cantine, m'a-t-on expliqué au comptoir, a été fondée par l'une des filles de la famille Tran qui pilote depuis toujours le restaurant Pho Tay Ho rue Saint-Denis, près de la rue Beaubien, une institution vietnamienne à Montréal reconnue pour sa soupe phô, avec bouillon sérieux, montagne de nouilles, pousses fraîches de soja, basilic thaï, citron vert. La classique. Avec son mari, m'a expliqué la jeune dame à la caisse du resto, la jeune propriétaire a récupéré certaines recettes familiales qui ont été modifiées, adaptées. Résultat: on y mange une cuisine vietnamienne qui ne nous fait pas perdre nos repères, mais qui est en même temps franchement actuelle.

Prenez la salade de boeuf cru, par exemple, pour laquelle j'ai eu un immense coup de coeur. De la viande rouge façon tartare, tendre et hyper fraîche, beaucoup de coriandre, des oignons marinés tout doux... Juste pour ça, on va y retourner souvent.

Je suis tombée sur Tran Cantine il y a... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Même chose avec le porc cuit sur le barbecue que l'on sert avec des vermicelles et des légumes. La marinade un peu sucrée, qui donne à la viande carrément fondante son goût caramélisé, vaut le détour.

Certains plats n'ont pas été beaucoup changés. Peut-être pas assez. On pense aux rouleaux de printemps, qu'on aimerait juste un peu plus différents de la tradition pure. Peut-être que la sauce aux arachides pourrait subir un petit lifting gustatif. Même chose pour la mini phô. Le bouillon maison est impeccablement doux, et certains diront que si le bouillon va, tout va, mais on cherche quand même le basilic thaï en accompagnement à la soupe, la sauce piquante aussi, le citron vert. Peut-être qu'il faut juste choisir la soupe en format repas déclinée avec boeuf, porc ou poulet et profiter, justement, de tous ces éléments qui donnent au plat toute sa personnalité. (Et que les végétariens se rassurent, la maison a toutes sortes d'options pour eux aussi et pense même allonger la liste de plats sans viande, m'a-t-on dit.)

Tran propose pas mal tous les classiques connus ici de la cuisine vietnamienne. Il y a les soupes tonkinoises, les rouleaux frits ou printaniers, donc dans des feuilles de riz moelleuses. On peut aussi prendre des banh mi, ces sandwichs qui allient traditions asiatiques - porc épicé, coriandre, piment - et baguette à la française, vestige culinaire du passé colonial.

Tran Cantine ne propose, en outre, aucun dessert, ce qui ne fait pas partie des manières de manger en Asie, généralement. Par contre, ceux qui veulent terminer le repas avec quelque chose de sucré devraient absolument essayer le café glacé à la vietnamienne. Ce café filtré assez court est en effet bien sucré et servi avec du lait et de la glace concassée. On dirait presque de la slush au café et c'est franchement délicieux. Pas compliqué. À l'image de cette chouette cantine qui va bien droit au but.

On aime l'aménagement dépouillé avec ses quelques meubles... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

On aime l'aménagement dépouillé avec ses quelques meubles noirs et le reste tout blanc.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Tran Cantine. 4690, rue Notre-Dame Ouest, Montréal. 514 379-4690. https://www.facebook.com/TRANcantine/

Notre verdict

Prix: entrées entre 3,50 $ et 7 $, banh mi 9 $, soupes-repas 12 $, assiettes de viande sur riz ou vermicelles 15 $.

Carte de vins: Aucune. C'est le temps de boire de l'eau ou du café glacé à la vietnamienne qui est tellement sucré qu'on dirait une glace pour le dessert. Délicieux.

Service: Souriant et courtois. On commande et on paie au comptoir, puis on vient nous porter les assiettes à table, pour ceux qui mangent sur place. Une bonne partie des gens qui viennent chez Tran commandent pour emporter.

Décor et ambiance: Bon roulement de gens du quartier le midi, qui s'installent entre amis et collègues à la table centrale ou qui mangent seuls ou en tête à tête aux comptoirs et aux petites tables. On aime l'aménagement dépouillé avec ses quelques meubles noirs et le reste tout blanc.

Plus: La fraîcheur de l'atmosphère et de la cuisine

Moins: Certains plats pourraient être plus travaillés

On y retourne? Bien sûr!




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer