Bistro Nolah: en allant vers La Nouvelle-Orléans

La terrasse du restaurant Nolah, à Dollard-des-Ormeaux... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

La terrasse du restaurant Nolah, à Dollard-des-Ormeaux

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une table de Dollard-des-Ormeaux qui ose une cuisine tournée vers La Nouvelle-Orléans, au lieu de se contenter d'un menu de bistro générique et passe-partout? Voilà qui mérite d'être salué.

En arrivant du côté de la terrasse et de l'entrée gardée par une petite arche, on en oublie presque où on est. Une fois la porte franchie, on l'oublie tout à fait. Murs ensoleillés, déco sur le thème du jazz et musique de même style en trame sonore: pas de doute, ici, on aime l'idée de La Nouvelle-Orléans. Le menu est dans le même esprit.

Après quelques délicieuses huîtres frites encore juteuses sous leur carapace de panure brûlante, parfaites avec l'apéritif, les croquettes de crabe se sont imposées comme une suite logique en entrée. Servies avec une petite salade de maïs et de poivron rouge, ces jolies croquettes toutes rondes ne font pas de fausse représentation. La savoureuse chair de crabe juste assez relevée prend toute la place sous la panure croquante. Rien à voir avec ces beignets informes pleins de patate en purée, plus évocateurs de la terre que de la mer, qu'on sert dans trop d'endroits.

Le classique gumbo

Plat emblématique de la Louisiane, le gumbo est une soupe-ragoût préparée avec une base de roux brun très foncé - et de fait, le gumbo goûté ici avait une pointe de saveur tirant presque sur le café. Le riz blanc sur lequel le gumbo est habituellement versé est disposé en surface avec de la ciboule, ce qui donne un coup d'oeil plus chic à cette robuste préparation en sauce dans laquelle intervient notamment de l'okra.

Nolah en propose deux variantes classiques, avec des crevettes ou de la saucisse épicée. Nous avons essayé la seconde, qui était riche en saveurs et bien relevée. Toutefois, j'ai beau me raisonner en pensant à la moiteur louisianaise, il me semble que sous nos latitudes, c'est une entrée que j'apprécierais davantage par temps froid qu'à la grosse chaleur estivale.

Les amateurs de crevettes ont l'embarras du choix puisqu'on en retrouve dans deux des sept plats principaux de la carte - et parfois même, comme le soir de notre visite, dans les propositions à l'ardoise.

La croquettes de crabe servie par le restaurant... (Photo Olivier Jean, La Presse) - image 2.0

Agrandir

La croquettes de crabe servie par le restaurant Nolah

Photo Olivier Jean, La Presse

Nous avons hésité entre celles servies avec de la jambalaya et celles qui viennent avec du gruau de maïs (grits), deux préparations typiques, mais le désir de goûter la jambalaya l'a emporté.

Les belles grosses crevettes poudrées d'épices et cuites à point étaient disposées sur une sauce créole bien charnue. Le riz épicé de la jambalaya, ici garni de fines rondelles de merguez (en lieu de la fameuse andouille louisianaise) et de petits cubes de jambon fumé, était savoureux à souhait. Des haricots et des lanières de tortilla frites ajoutaient de la verdeur et du croquant à l'assiette.

C'est avec un peu d'appréhension que j'ai piqué ma fourchette dans la barbotte, une espèce à laquelle j'ai souvent trouvé un arrière-goût vaseux. Rien de tel ici. La chair tendre et fine, frottée d'un mélange d'épices puis saisie jusqu'à devenir noircie, était délicieuse. Garni d'une cuillerée d'oeufs de poisson et accompagné lui aussi de longs haricots verts, d'une purée de patate douce moelleuse et d'un okra mariné très vif, cet humble poisson avait tout à coup l'air très élégant dans sa grande assiette noire.

Dessert incontournable

Au dessert, les beignets, un autre incontournable de La Nouvelle-Orléans, se sentaient un peu loin de chez eux. La portion est généreuse, et le caramel servi en accompagnement est agréable, mais sous leur avalanche de sucre à glacer, les coussinets de pâte n'avaient pas la tendresse attendue de beignets fraîchement frits - ils étaient plutôt raides.

Le pain perdu s'est avéré autrement plus convaincant. Servi très chaud dans une intense sauce au bourbon ambrée, l'édifice de pain perdu préparé à base de challah (pain aux oeufs juif) était aussi moelleux que délicieux.

Le plat de jambalaya et crevettes du restaurant... (Photo Olivier Jean, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Le plat de jambalaya et crevettes du restaurant Nolah

Photo Olivier Jean, La Presse

Bistro Nolah, 3669, boulevard Saint-Jean, Dollard-des-Ormeaux, 514 696-9797, http://bistronolah.com/

Notre verdict

Prix: Entrées de 10 à 20 $, plats autour de 18 à 32 $, desserts à 8-9 $

Carte des vins: Axée sur des choix populaires dans une gamme de prix modérée

Service: Attentionné

Décor et atmosphère: Bistro fréquenté par une clientèle d'habitués de tous âges

Ambiance animée: Même si la musique n'est pas si forte, le niveau sonore des conversations est très élevé.

Plus: De la cuisine de La Nouvelle-Orléans et de la Louisiane dans un restaurant de l'ouest de l'île de Montréal

Moins: On prendrait encore davantage de spécialités du Sud - par exemple, ce poulet frit, ces po'boy aux crevettes et ce pain de maïs qui nous faisaient de l'oeil au menu du brunch.

On y retourne? Oui, si on se trouve dans les environs.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer