Peccadille: Petits péchés sucrés

La pâtissière Valérie Hamel, la propriétaire Geneviève Lafitte... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

La pâtissière Valérie Hamel, la propriétaire Geneviève Lafitte et la chocolatière Catherine Beaudoin offrent de multiples tentations sucrées aux clients de Peccadille, dans le Vieux-Longueuil.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On aime les adresses excentrées et encore un peu secrètes, surtout quand elles regorgent de tentations sucrées. La destination du jour : Peccadille, dans le secteur Collectivité nouvelle du Vieux-Longueuil.

On aime les adresses excentrées et encore un... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

On aime les adresses excentrées et encore un... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Sans tambour ni trompette, la pâtisserie-chocolaterie a ouvert il y a maintenant un an. Geneviève Lafitte, à l'origine du chouette commerce, est aussi copropriétaire de Patrice Pâtissier, avec son mari Jean-François Archambault (La Tablée des chefs), Patrice Demers et Marie-Josée Beaudoin.

On retrouve d'ailleurs un petit quelque chose de Patrice dans l'élégance des pâtisseries, le choix d'ingrédients locaux et saisonniers qui composent certains desserts et l'approvisionnement auprès d'autres artisans de chez nous (café du microtorréfacteur Saint-Henri, par exemple).

La seule difficulté que vous aurez, chez Peccadille, sera de faire des choix parmi toutes les douceurs proposées par la pâtissière Valérie Hamel. Comment résister au vertigineux gâteau allemand, dont les étages chocolatés tiennent grâce à un décadent « mortier » à la noix de coco et au sirop d'érable ? Puis, dans le comptoir qui les garde bien au frais, l'arsenal d'éclairs, de dacquoises, de choux et autres mousses appelle à la gourmandise. Les amateurs de cette petite chose plus réservée qu'est le scone ne seront pas déçus non plus. Celui que nous avons mangé - aux dattes - était digne de la reine d'Angleterre. (On exagère un peu, là, mais c'était fort bon !)

La portion chocolaterie du délicieux petit commerce n'est pas non plus piquée des vers. Catherine Beaudoin propose des mariages sobres et harmonieux. Pour un vrai de vrai péché, il faut essayer la barre au caramel avec base de praliné amande et noisette.

Préparé par la pâtissière elle-même, l'espresso était impeccable. Il faudra y retourner pour essayer les glaces aux parfums envoûtants, qui feront sans doute le bonheur des enfants de la garderie voisine au cours de l'été.

Peccadille

629, rue Adoncour, 450 646-5604

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer